Durant tout le week-end les artistes se sont succédé devant un public curieux.

La 10e édition de la semaine du son a fait étape à Charleroi tout ce week-end. Organisée à l’Alba, ancien consulat italien de Charleroi, différentes activités étaient organisées afin de sensibiliser le public à la musique. Différents ateliers permettaient de découvrir de quelles manières d’écouter correctement de la musique, avec un casque par exemple.

Tout le week-end les musiciens venant de Bruxelles et de Flandres se produisaient. Parmi les artistes invités à se produire, une centaine d’élèves du conservatoire distant d’une cinquantaine de mètres avaient investi les lieux. Autour du piano, symbole du début des activités musicales à l’Alba, les trompettistes, flûtistes et autres clarinettistes ont interprété des morceaux spécialement choisis pour l’occasion. "Jouer dans un lieu comme celui-ci est une grande chance pour nos élèves" , explique David Ometto, le directeur du conservatoire. "La semaine du son est une première collaboration concrète entre l’Alba et le conservatoire. À l’avenir il y aura sans aucun doute d’autres collaborations mais chaque chose en son temps."

"La semaine du son s’inscrit dans un mouvement international soucieux de faire découvrir au grand public non seulement le son sous tous ces aspects mais également cela permet de sensibiliser les différents acteurs de la société à l’importance de la qualité de l’environnement sonore et de la santé auditive" , commente Marianne Binard, organisatrice.

Si cette 10e édition a posé ses valises à Charleroi ce n’est pas un hasard. "J’avais proposé à Mélanie De Biasio de participer et elle nous a présenté l’Alba en nous invitant à y venir jouer. Nous avons accepté. Même si le lieu est encore en travaux, il y règne une ambiance particulière."

Cette semaine du son répartie dans le temps et l’espace partout en Belgique se défini par son approche transversale dans le domaine de la création, du rapport son/image, de la diffusion, de l’environnement et de la santé auditive soulignant les dangers liés aux excès sonores comme le fait de mettre le son de son casque trop fort ou aller à des concerts sans protection des oreilles.

Mélanie De Biasio accueille le conservatoire

L’Alba, propriété de Mélanie De Biasio, est promis à un bel avenir tant tous les ingrédients de la réussite sont correctement combinés. Avec le déménagement du piano du conservatoire tout proche dans ce qui sera un temple de la musique à Charleroi, le lien est maintenant concret et hautement symbolique. "Cette première collaboration est la prénaissance. Dans cette phase finale c’est important d’accompagner la fin des travaux en musique. Durant tout le week-end, on a fait vibrer la maison, on a découvert plein de sortes d’échos différents. Pour que le projet prenne naissance de façon juste, c’est important que les artistes investissent la maison tant qu’il n’y a pas encore de locataire et qu’on fasse sonner la maison sur tous ces étages", explique Mélanie De Biasio.

Quant à la collaboration avec le conservatoire, l’artiste internationale s’en réjouit. "J’ai été élève pendant des années et le fait d’être voisins encourage des liens futurs. Je trouve qu’il est important pour les élèves d’évoluer hors cadre, de sortir du conservatoire et de s’exposer autrement devant un public. Ici il est possible d’essayer de nouvelles choses."