C’est une bonne nouvelle pour les commerçants mis à rude épreuve ces derniers mois mais également pour les chalands qui ont tendance à déserter les centres-villes au profit des centres commerciaux, nombreux à proposer du stationnement gratuit. Sur décision du collège communal, la ville de La Louvière a décidé de prolonger la gratuité du stationnement jusqu’au 31 décembre.

"Tous les échos étaient positifs, les commerçants ont perçu cette mesure comme nous souhaitions qu’elle le soit : une aide, un réel soutien face aux difficultés qu’ils traversent actuellement", explique Jacques Gobert (PS), bourgmestre de La Louvière. "Au-delà des mesures fiscales déjà prises pour leur permettre de garder la tête hors de l’eau, c’est notre principal levier d’action."

La mesure s’applique partout mais concerne principalement le centre-ville, où le stationnement est d’ordinaire payant. "La durée moyenne d’un stationnement en centre-ville est d’une heure et six minutes. Lorsque l’on prend la décision d’accorder deux heures gratuites, elles ne sont donc pas toujours utilisées."

Cette mesure de soutien a évidemment un coût. La ville estime son impact entre 150 et 200 000 euros. Elle n’était initialement prise que jusqu’à la fin de ce mois de septembre. La majorité PS-Ecolo a finalement estimé qu’il s’agissait d’une bonne chose, même si lors de son entrée en vigueur en mai dernier, les Verts avaient ouvertement estimé qu’il s’agissait "d’un retour en arrière" et d’une nouvelle philosophie du "tout à la voiture."

Les socialistes avaient donc tenu bon en maintenant leur proposition, arguant qu’en cette période de crise, "il est important de souvenir les commerçants que nous savons sensibles à la problématique du parking payant." Les clients qui souhaiteraient profiter de la mesure devront simplement encoder leur plaque d'immatriculation à l'horodateur le plus proche ou via l'application 4411. Cette heure gratuite sera accordée à raison d'une fois par jour. Tout dépassement sera facturé au tarif habituel. Les emplacements "shop & go" redeviennent quant à eux des emplacements classiques jusqu'à la fin du mois de décembre.