Faire vivre le quartier Cathédral est le but du périmètre de remembrement urbain adopté par le collège communal, sous conseil de la Région wallonne, alors que le projet de la tour tant décriée est abandonné.

"Le constat opéré aujourd’hui est que ce quartier est à l’abandon et qu’il opère une cassure entre la Grand-Place et les quais de l’Escaut rénovés ces dernières années. Complètement dévitalisé, il bénéficie pourtant d’un potentiel touristique, patrimonial et culturel considérable", affirme Lucien Hannin, du Creat. L’échevin du Patrimoine, Yves De Greef (CDH), souligne l’importance de développer le secteur hôtelier à Tournai. "Les places de l’Evêché et du Vieux Marché aux Poteries sont à refaire, il faut assurer une liaison avec la place Paul-Emile Janson et un hôtel de trois ou quatre étoiles de 65 chambres minimum - un chiffre de 85 me semble plus propice - est un must pour Tournai."

Vu que la tour imaginée par l’agence Michelin est partie aux oubliettes depuis le veto de l’Unesco, il n’est pas exclu que cet hôtel voie le jour dans le bâtiment des anciens prêtres, qui dispose en plus d’un superbe jardin à aménager. Quant aux bâtiments des archives de l’Etat, il devrait être démoli pour être remplacé par un bâtiment neuf, et moins haut, qui pourrait accueillir des bars ou des restaurants. A moins qu’un privé le rachète et décide de la garder et de l’aménager. Hôtels, boutiques, bars et restaurants seront chargés de faire revivre le trait d’union entre le cœur de ville et les quais de l’Escaut. Enfin, Yves De Greef est clair sur le bâtiment à construire le long de la rue du Curé Notre-Dame : "Il ne dépassera pas l’angle de la rue de l’Hôpital Notre-Dame !"