Dès ce lundi 1er mars, il va falloir adapter sa conduite dans le centre-ville de la cité des Hurlus. En effet, la vitesse y est désormais limitée à 30 km/h. En réalité, il faut dire que cette limitation de vitesse était déjà d'application au sein beaucoup de voiries de l'hypercentre. "Ce n'était cependant pas toujours bien lisible pour les usagers qui se retrouvaient parfois en zone 30 aux abords d'une école avant de repasser en zone 50 et de devoir une nouvelle fois repasser à du 30 km/h quelques mètres plus loin, constate Marie-Hélène Vanelstraete, échevine de la Mobilité de la Ville de Mouscron. Nous avons donc rassemblé les différentes zones 30 pour en faire une plus globale dans le centre mouscronnois, ce qui a tout son sens puisqu'on se situe dans une zone très dense en habitat."

Rappelons également que l'on retrouve dans l'hypercentre une zone cyclable. "Si on veut donner une priorité aux modes doux tout en renforçant leur sécurité, nous devions passer par cette zone 30 généralisée."

Pour y arriver, il aura fallu passer par toute une série d'étapes administratives ainsi que par une série de travaux d'aménagements de différents carrefours. "Pour concrétiser une zone 30, il ne suffit pas d'installer un panneau de signalisation, détaille Michaël Deroubaix, conseiller en Mobilité de la Ville. L'automobiliste doit véritablement se rendre compte du changement de régime à chaque entrée. Cela passe par différents aménagements comme un rond-point ou un plateau surélevé par exemple. Si cela existait déjà en certains endroits, il a parfois fallu procéder à de petits aménagements, voire à d'autres plus conséquents."

Michaël Deroubaix rappelle encore les intérêts que présente la circulation à 30 km/h. "Dans un premier temps, cela va permettre d'apaiser les riverains du centre-ville. Les automobilistes roulant moins vite, cela va procurer un sentiment de sécurité plus élevé. De plus, en circulant à 30 km/h, les automobilistes voient plus rapidement les piétons ainsi que les autres usagers faibles. Ils ont donc plus de temps pour réagir. Enfin, en cas de choc, de collision, les conséquences peuvent être moins graves que lorsqu'il se produit à 50 km/h." Le conseiller en Mobilité souligne par ailleurs que la perte de temps est infime.

La Ville entre désormais dans une vaste campagne de communication afin que ce changement de vitesse soit bien assimilé par les usagers. "Par habitude, on ne regarde plus systématiquement la signalisation. Il faudra pourtant désormais lever le pied. Les aménagements, les panneaux routiers et les signaux parfois peints sur le sol viendront le rappeler aux automobilistes", ajoute l'échevine. Cette zone 30 homogénéisée sera par ailleurs encore un peu plus étendue dans le futur, lorsque les travaux de la gare seront achevés.

En guise de sensibilisation, la remorque dite pédagogique de la Police locale de Mouscron sera installée en divers endroits de la zone. "Cette remorque permet de rappeler certaines règles, comme la limitation de vitesse à 30 km/h dans le cas présent. Elle permet également d'enregistrer le nombre de voitures qui passe dans la rue où elle est placée et enregistre même leur vitesse." Dernièrement, elle a été placée dans l'étroite rue Saint-Pierre où la vitesse de trois usagers a été mesurée entre 81 et 90 km/h... "Je ne peux pas accepter ce genre de comportement qui met tout le monde en danger."

L'échevine de la Mobilité le prévient, si le temps est à la prévention, il pourra rapidement passer à la répression !

Les différentes zones 30 du centre avant leur homogénéisation. © D.R.


La zone 30 actuelle. © D.R.