L’échevin des Finances de Tournai, Jean-Marie Vandenberghe (CDH), et le collège présentent un budget 2010 avec un boni de 40000 € à l’exercice propre. Les recettes s’élèvent à 87413000 €, les dépenses à 87372600 €.

Le boni est peu élevé, mais l’échevin est heureux d’y "parvenir malgré de désagréables nouvelles". Il s’agit du blocage du montant du Fonds des communes, de l’absence de dividendes Dexia (1 500 000€) et de la compensation due à cette absence qui montait l’an passé à 500000 €.

Mais deux bonnes nouvelles pourraient redonner le sourire. D’une part, Tournai recevrait environ un million d’euros grâce à ses 4000 Français suite à l’avenant à la convention fiscale franco-belge de 1964. D’autre part, la cité scaldienne pourrait empocher les recettes de la redevance d’occupation du domaine public pour le gaz.

Par ailleurs, l’échevin Vandenberghe estime que la ville devrait, à terme, toucher 900000 € par an après l’application du nouveau plan de stationnement.

Concernant le budget à l’extraordinaire (celui des projets), trois millions d’euros sont inscrits pour le parking de la rue Perdue.

La ville veut aussi acheter le bâtiment d’Evadix à la rue de la Borgnette, à Tournai, pour y transférer les services des travaux, situés rue des Mouettes. Coût : 2900000 €, "soit deux fois moins cher par rapport au prix estimé d’une nouvelle construction. Ce bâtiment d’Evadix est une occasion unique. Et puis, c’est aussi un gain de temps par rapport à la longueur des procédures".

Le collège espère que la Région wallonne lui permettra d’inscrire ce montant important de 5900000 €, ou une partie du moins, hors du quota d’emprunts fixé à 9600000 € sur trois ans.

Pour l’échevin Vandenberghe, ce quota pourrait d’ailleurs être revu à la hausse : il pourrait atteindre 20 millions d’euros. Ce qui permettrait de lancer bien plus de projets : rénovation de la maison de la culture, du conservatoire et de l’auberge de jeunesse, installation d’espace multisports

L’échevin Jean-Marie Vandenberghe est confiant. Et s’il ne croit pas tout obtenir, le trésorier se réjouit de voir tomber de bonnes nouvelles dans la tirelire.