A l'occasion du dernier bulletin des questions écrites au conseil communal, le conseiller communal Benjamin Debroux a interrogé le collège de la Ville de Charleroi sur l'état du beffroi. "Cet emblème de la ville est muet depuis quelques temps, le temps semble s'être arrêté pour lui, l'horloge en est un bon exemple. Est-il prévu de réparer l'horloge ? De remettre en route le carillon ?"

C'est l'échevin Xavier Desgain, en charge des Bâtiments, qui a répondu : non, le beffroi n'est pas abandonné, oui un chantier d'envergure est prévu pour le mettre en valeur. "Mais notre beffroi est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, et les travaux sur un édifice de ce genre nécessitent l'obtention d'un certificat de patrimoine. Les demandes d'obtention de ce type de certificat prennent toujours énormément de temps. Nos services relancent régulièrement les services régionaux à ce sujet."

Un cahier spécial des charges pour la restauration extérieure et intérieure du beffroi a été rédigé en 2019. Il prévoit le remplacement de l'horloge, un ordinateur pour le carillon, le nettoyage et la restauration de plusieurs pièces, le remplacement de 29 marteaux pour les cloches, et la pose d'un nouveau clavier pour le carillon. "Ces travaux seront réalisés avec la collaboration de carillonneurs expérimentés", ajoute l'échevin. 

Mais avant de voir ces travaux commencer, il faut rénover la toiture : c'est la condition à remplir avant de pouvoir penser à rénover l'intérieur du beffroi-même. Autant dire que ce n'est pas pour demain, même si "les démarches nécessaires ont été initiées."