Hainaut Selon Paul Furlan, des investissements sont nécessaires.

Quand on débarque dans une nouvelle ville, c’est le premier contact qui importe, il faut qu’il soit bon", déclare Paul Furlan (PS), bourgmestre de la ville de Thuin. Depuis plusieurs années déjà, celui-ci déclare vouloir valoriser les points d’entrée ainsi que les lieux d’information, tels que les aéroports. A première vue, l’aéroport de Charleroi n’a pas à rougir : en effet, le tarmac carolo accueille sept millions de visiteurs par an.

Cependant, la Wallonie, malgré son riche patrimoine, ne fait pas le poids face à la Grand-place de Bruxelles ou les villes de Bruges et Gand, et reste très peu visitée par les touristes.

Afin de remédier à cela, des mesures avaient déjà été prises il y a quelques années. "Depuis 3-4 ans, chaque terminal d’arrivée de l’aéroport de Charleroi est équipé d’un dispositif qui diffuse de petits films pour vanter la Wallonie, explique Furlan. Après tout, les habitants qui vivent dans des lieux touristiques bougent aussi. Ils doivent savoir que la Wallonie a des choses à offrir."

Lieux mythiques de la Wallonie

Dans ces fameux films, on peut voir différents éléments wallons mythiques, comme les grottes de Han, la Saint-Roch, les géants d’Ath, la ville de Malmedy, etc. Ils sont d’ailleurs diffusés durant le circuit de F1 Spa-Francorchamps. Mais le bourgmestre de Thuin voudrait pousser la promotion de l’aéroport un poil plus loin. "A l’aéroport de Liège, il y a une sorte de fresque avec le mot ‘bienvenue’ écrit en huit langues, et je trouve ça bien, c’est une bonne première approche. Si on l’a fait à Liège, pourquoi ne pas le faire à Charleroi ?"

Cette question a par la suite été posée à René Collin (CDH), ministre du Tourisme. D’après lui, l’avenir de cette éventuelle nouveauté reste entre parenthèses. Le dossier est toujours étudié mais n’obtiendrait, a priori, pas de réponse négative.