Le collectif Justice 4 Mawda défend la cause de cette migrante kurde tuée d'une balle tirée par un policier dans la nuit du 16 au 17 mai 2008. Elle avait deux ans. Elle était à bord d'une camionnette transportant d'autres migrants et poursuivie par la police. Alors que le procès du policier et des passeurs impliqués dans cette affaire s'ouvrira le 23 novembre au tribunal de première instance de Mons, le collectif plaide pour que le policier, inculpé pour homicide involontaire, soit jugé pour meurtre. Il demande également que la responsabilité du gouvernement belge et de sa politique migratoire soit exposée.

Plusieurs actions ont déjà été menées par le collectif Justice 4 Mawda afin de sensibiliser l'opinion publique à la cause de l'enfant tragiquement décédée. Mais voilà qu'une personnalité de taille apporte tout son soutien. Le célèbre réalisateur Ken Loach a en effet rejoint le collectif. Dans une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, celui qui a notamment décroché deux Palmes d'Or au Festival de Cannes explique pourquoi il demande justice pour Mawda.

"Il est clair que Mawda a été abattue par la police belge. Quelles que soient les circonstances particulières, cela ne peut pas être contesté", explique Ken Loach dans cette vidéo. "Quelles circonstances justifient de tirer sur une camionnette pleine de gens? Et ce sont des gens qui fuient la terreur, qui craignent pour leur vie, fuyant à travers l'Europe. Ce sont les personnes les plus exploitées, les plus en danger, les plus pauvres et les plus vulnérables que nous puissions imaginer. Chaque vie a autant de valeur que les autres."

Ken Loach est une figure reconnue du septième art. En 2006, il décrochait sa deuxième Palme d'Or, devenant le huitième cinéaste à être doublement récompensé par la plus grande distinction du Festival de Cannes. Deux ans plus tard, il recevait l'insigne de docteur honoris causa de l'Université Libre de Bruxelles. Cinéaste engagé, Ken Loach n'hésite pas à défendre les causes qui lui semblent justes. À travers son message de soutien au collectif Justice 4 Mawda, le Britannique témoigne une nouvelle fois sa solidarité avec les migrants.

"Ceci est un message de solidarité pour Mawda, sa famille et tous ceux qui se mettent tellement en danger pour échapper à un terrible danger encore plus grand et qu'une partie d'entre nous peut à peine imaginer", conclut le cinéaste.