Des pistes cyclables temporaires seront par ailleurs mises en place.

Petite révolution à Mons, et plus particulièrement dans le centre-ville. Dans le cadre du déconfinement, la Ville de Mons a décidé de mettre en place une série de mesures pour repenser le partage de l'espace public ainsi que les modes de déplacement. L’ensemble de la zone intramuros du centre de Mons sera dès lors convertie en zone de rencontre. Celles-ci permettront aux piétons et aux cyclistes de circuler de manière prioritaire sur l’intégralité de la voirie, chaussée comprise.

Pour cela, il a été décidé de limiter provisoirement la vitesse de tous les véhicules à 20 km/h. "Les règles de distanciation sociale impliquent que les piétons ont besoin de plus d’espace, notamment devant les magasins où les files se forment sur la rue et les trottoirs. Il faut donc prévoir que chacun puisse attendre à bonne distance du client voisin", commente la Ville de Mons.

Ce n'est pas tout. Dans les prochains jours, les services de la Ville vont travailler de concert avec le Service Public de Wallonie à la mise en place de pistes cyclables temporaires sur des voiries importantes du maillage urbain. Ils vont également étudier la faisabilité de ce type de dispositif sur des axes tels que la N51 ou la route de Wallonie. Les travaux tant attendus de la route Industrielle vont, quant à eux, pouvoir débuter courant juin.

"Dans de nombreuses villes en Belgique et ailleurs dans le monde, des pistes cyclables temporaires ont été rapidement mises en place pour réduire la discontinuité cyclable et permettre à de nouveaux usagers d’utiliser le vélo avec plus de sécurité en cette période particulière", explique l'échevine de la mobilité Charlotte De Jaer (Ecolo). "Nous souhaitons nous inscrire dans la même démarche."

Dans le même temps, un travail de sécurisation par la réduction de la vitesse sera nécessaire : outre le passage à une zone à 20km/h dans l’intramuros, la volonté est de réduire les vitesses sur les itinéraires cyclables où il n’existe pas d’infrastructures. "Le cyclotourisme aura très certainement du succès durant l’été et le souhait est de faire de notre ville une destination touristique de premier plan durant les vacances. Pour rendre ce réseau plus attractif, il faut le sécuriser d’avantage", conclut la Ville.