Dimanche dernier, nous vous avons parlé de l’agression d’Aria, une jeune écolière de la région de Gosselies qui a été victime de violences physiques par des personnes de son école. Cette mésaventure a beaucoup fait de bruit. Elle a également été relayée par différents médias.

Malheureusement, il ne s’agit pas d’un cas isolé. Mais toutefois, les victimes de violences peuvent compter sur le soutien des différentes associations qui existent sur Charleroi et qui viennent en aide à la communauté LGBTQI+.

Nous avons contacté le Check de Charleroi dont les missions principales sont la sociabilisation des jeunes, la sensibilisation aux problèmes sociétaux, l’éducation. De plus, cette association porte les revendications des jeunes qui appartiennent à la communauté LGBTQI+.

La Maison Arc-en-ciel de Charleroi est le QG de cette association. "Nous fonctionnons comme un cercle étudiant où nous organisons des soirées à thèmes dans les locaux de la MAC", explique Antinéa Hellebosh, la fondatrice du Check de Charleroi et la présidente de la fédération.

Cette association qui s’est créée à Charleroi en septembre 2017 a déjà aidé beaucoup de personnes de la communauté LGBTQI+ victime de violences psychologiques "C’est plus difficile d’aider une personne qui subit des violences psychologiques, car les coups ne sont pas visibles. En plus, elles ne sont pas toujours conscientes qu’elles sont victimes de ce type de violences. Notre but est de créer une bulle de paix où ces personnes seront "safe"",ajoute la fondatrice.

Même si le Check n’a jamais aidé les personnes victimes d’agression physique, l’association voudrait rentrer en contact avec la jeune Aria. " Nous voudrons la contacter pour l’aider psychologiquement, mais nous voulons aussi l’accompagner dans toutes ses démarches".