Elle a décidé de témoigner pour éviter que d'autres faits similaires ne se reproduisent.

Un criminel sexuel rôde-t-il dans la région de Morlanwelz ? C'est en tout cas ce qu'estime une mère de famille, habitante de Carnières, qui a décidé de contacter la presse pour raconter l'histoire de sa fille de 15 ans. Celle-ci aurait été victime d'un viol le 17 octobre dernier dans une ruelle perpendiculaire à la rue Waressaix, dans le centre Carnières. "Comme tous les matins, ma fille est partie prendre le bus à 7h15 à 600 mètres de la maison", débute cette maman qui a souhaité rester anonyme et ne pas diffuser le prénom de sa fille afin de ne pas aggraver la situation. "Mais à la moitié du chemin, un homme qui roulait dans une voiture bleue foncée s'est arrêté."

L'homme aurait alors accosté l'adolescente de 15 ans. "Il l'a empêchée de continuer sa route. Il lui a demandé le nom de la rue, ma fille lui a répondu mais elle a senti le danger. Elle a donc voulu s'enfuir en courant dans une ruelle mais elle a trébuché et l'homme l'a rattrapé. Il l'a ensuite relevée et a utilisé son genou pour le plaquer contre le mur... Puis il l'a violée... avant de s'enfuir. Il faisait encore sombre et personne n'a apparemment rien vu...", désespère-t-elle.

Ce témoignage fait évidemment très froid dans le dos. Si cette maman a décidé de dévoiler cette histoire aujourd'hui, c'est avant tout pour éviter que cela n'arrive à quelqu'un d'autre. "Je suis allée déposer plainte à la police il y a quelques jours. J'ai été bien reçue et ils ont demandé qu'on aille à l'hôpital pour la faire examiner. Le problème, c'est que ce fait n'est pas le premier cas dans notre commune. Une autre fille a par exemple été violée il y a quelques semaines dans le coin. Et je trouve ça hallucinant que personne ne réagisse."

Elle regrette notamment qu'aucune caméra de surveillance ne soit installée sur la place dans ce quartier. "Pour ma fille, c'est trop tard. Sa vie est détruite et la nôtre aussi. Nous allons probablement déménager tellement c'est difficile de rester ici. Mais il faut que la commune de Morlanwelz réagisse et avertisse la population des dangers. Deux viols, ce n'est pas assez grave ? Il en faut encore d'autres pour qu'on en parle ?"

Une enquête a été ouverte par la zone de police de Mariemont mais la maman de la victime souhaite tout de même prévenir la population elle-même. "L'homme roulait à bord d'une voiture classique, de couleur foncée. Il était vêtu d'un training noir et d'un gilet à capuche. Et sa voix était assez grave, selon ma fille. Pour avertir les gens, j'ai aussi décidé d'aller poser des affiches dans tout le village de Carnières."