Le Batch constitue un catalogue de décors pour les tournages de films ou de séries.

Le Batch est un service de la province du Hainaut bien méconnu. Un service de l’ASBL Hainaut cinéma. Il signifie Bureau d’accueil de tournage cinéma en Hainaut.

Son objectif : mettre en avant le patrimoine hainuyer, le faire vivre, et faire vivre les techniciens du cru également. "Nous sommes des intermédiaires entre les producteurs et les propriétaires de lieux. Un service totalement gratuit", explique d’emblée Benjamin Vanhagendoren, chargé du repérage.

Les demandes que Benjamin Vanhagendoren et son collègue reçoivent sont de deux ordres. Elles peuvent venir de producteurs de films, de documentaires ou encore de clips vidéo. "Nous recevons 150 demandes par année pour des recherches de décors. Les demandes sont parfois simples, parfois compliquées. 50 % de demandes aboutissent. Et nous aidons tout le monde, les gros comme les petits producteurs, de films ou de séries. De séries web aussi. Nous avons également aidé des personnes qui réalisaient un court-métrage pour participer au Pom’s d’or [NdlR : le festival réservé aux institutions pour personnes handicapées et de l’enseignement spécial, à Quevaucamps] ."

Des propriétaires proposent leur lieu

Pour répondre aux demandes, le Batch dispose d’une base de données de lieux. "Nous avons un catalogue de 4 000 décors. Cela va de la cathédrale de Tournai et d’autres lieux publics comme des forêts, des ponts, des parcs, à des lieux plus insolites et des lieux privés également. Des propriétaires proposent leur lieu parce qu’ils ont envie que l’on y fasse un tournage. Avant de le mettre dans notre catalogue, nous allons sur place, nous faisons un reportage photo, des repérages… Nous expliquons aussi ce que cela implique."

La plupart du temps, les propriétaires font cela gratuitement. Pour l’amusement. Parfois, ils n’acceptent la visite d’une équipe de tournage que s’il y a de l’argent sur la table.

Créé en 2004, le Batch est intervenu pour des films comme "Rien à déclarer" de Dany Boon, "Les Barons" de Nabil Ben Yadir, "Henri" de Yolande Moreau, "Le Fidèle" de Michaël R. Roskam…

Et Benjamin Vanhagendoren de glisser une petite anecdote : "Parfois, on nous donne des noms secrets de film. Des noms de code. J’imagine que c’est parce qu’ils n’ont pas encore trouvé le nom du film. Ou qu’ils l’ont trouvé mais qu’ils ne veulent pas que cela fuite. Certaines productions sont en tout cas très discrètes."

Quoi qu’il en soit, le Batch essaie de se rendre incontournable comme intermédiaire pour les sociétés de production. Pour porter le Hainaut sur le grand écran et dans la petite lucarne.