Hainaut L’appellation est reprise au Code wallon du tourisme depuis peu.

Dix-huit hébergements sont dorénavant officiellement reconnus comme "insolites" par la Région wallonne. La sélection a été opérée parmi de nombreuses candidatures reçues à l’issue de l’introduction de la définition d’hébergement insolite dans le Code wallon du tourisme. Pour la province de Hainaut, un seul candidat tire son épingle du jeu : le Moulin du Ya, à La Louvière.

"Nous avions remis notre dossier il y a un an environ. Il a fallu monter le dossier, justifier cet aspect insolite... C’était pas mal de démarches !" explique Frédérique Celant. C’est en compagnie de son mari, Christophe Dupont, que cette dernière s’est lancée dans l’aventure. "Il a fallu près de trois années de travaux pour rénover totalement le moulin. Un moulin que nous utilisions auparavant un peu comme un abri de jardin. Nous y rangions les jeux des enfants, le mobilier de terrasse, etc."

Les affaires fonctionnent plutôt bien

Une triste destination pour un moulin datant du XIXe siècle ! "La bâtisse était saine et stable. Nous nous sommes renseignés, notamment auprès de la Région wallonne, qui s’est immédiatement montrée enthousiaste à l’idée de nous laisser transformer ce moulin en gîte. Nous avons des emplois à côté, il ne s’agit pas d’une activité principale. Mais nous mettons un point d’honneur à ne pas simplement donner une clé aux visiteurs. Nous sommes toujours ravis de les aiguiller dans leur visite de la région."

Après un an d’activité, les affaires fonctionnent plutôt bien ! Cette nouvelle reconnaissance ne devrait qu’amener encore un peu plus de monde dans la région du Centre. "Depuis quelques jours, ça n’arrête pas, nous recevons beaucoup de messages et de félicitations. Certains étaient même au courant avant nous ! C’est une belle reconnaissance pour le travail accompli et les efforts fournis pour faire de ce lieu quelque chose de chaleureux."

L’aménagement de type loft se compose de trois niveaux soigneusement décorés : un espace de vie au rez-de-chaussée, une chambre et une salle d’eau au premier étage et, au deuxième étage, une chambre parentale. Un sauna au bois a par ailleurs été installé dans une annexe, face au moulin. Pour l’heure, Frédérique et Christophe n’entendent pas pousser le concept plus loin. Mais en tant que lauréats, ils pourraient bénéficier d’une aide financière pour développer l’activité et continuer à innover.