Hainaut Le chantier, partiellement ouvert, devrait encore durer trois semaines.

Depuis vendredi après-midi, le chantier du rond-point situé sur la N 6 à l’entrée de Soignies est partiellement ouvert. Il permet d’accéder au centre commercial Les Archers qui a ouvert ses portes samedi. Mais il crée également d’importants embarras de circulation. Aux heures de pointe, les automobilistes peuvent perdre près de trente minutes dans les files des différents feux tricolores. "Je reconnais que ça coince pas mal", commente Benoît Leclercq (Ecolo), échevin de la mobilité.

Une réunion de chantier est prévue ce mardi entre la Ville de Soignies et l’entreprise. "Parallèlement, j’ai fait quelques observations sur place. Avant, le feu tricolore se faisait en deux phases. Maintenant, c’est en trois. Les temps de changement font évidemment ralentir la circulation. De même, beaucoup d’automobilistes avancent très lentement parce qu’ils craignent qu’un autre véhicule arrive en sens inverse."

Quatre feux tricolores ont en réalité été placés aux abords du rond-point. Ils sont réglés selon trois phases : la première pour laisser passer les usagers qui viennent du viaduc, la seconde pour ceux qui viennent de Mons et la troisième pour ceux qui arrivent de la chaussée du Rœulx et du centre commercial. "Nous avions pensé à faire passer l’axe nord-sud simultanément, mais la bande de circulation ne mesure que 8 mètres de largeur. Si deux semi-remorques s’engagent en même temps, ça risque de bloquer. Nous avons donc choisi cette option."

Des ajustements possibles

De petits ajustements pourraient être réalisés, notamment au niveau de la temporisation des différents feux, mais il faudra prendre encore son mal en patience durant trois semaines avant l’ouverture complète du giratoire. "Nous devons demander la patience des usagers , poursuit Benoît Leclercq. S’il s’avère que des aspects sont à améliorer, nous le ferons. Nous l’avions d’ailleurs déjà fait lors de la première phase en installant un feu tricolore. Nous avions choisi de favoriser la sécurité et pas forcément la fluidité. Nous avons pris la même option cette fois-ci parce que la sécurité compte avant tout."

Dès le mardi 23 avril, jour de rentrée scolaire, la situation risque d’encore se compliquer davantage. Mais il s’agit finalement d’un mal pour un bien puisque la création de ce rond-point permettra de fluidifier davantage la circulation.