Hainaut

Le site de Charleroi est spécialisé dans la fabrication de câbles à très haute tension et la décision annoncée jeudi concerne 48 ouvriers et 19 employés et/ou cadres.

La direction du fabricant de câbles Nexans a annoncé jeudi à Charleroi, en conseil d'entreprise extraordinaire, la perte de 67 des 300 emplois que compte le site. La procédure Renault a été engagée. Le site de Charleroi est spécialisé dans la fabrication de câbles à très haute tension et la décision annoncée jeudi concerne 48 ouvriers et 19 employés et/ou cadres. Du côté syndical, on indique que la raison invoquée par la direction est un carnet de commandes quasi vide pour 2015. Depuis la crise de 2008, le siège de Nexans avait semblé ne pas subir les conséquences de cette crise mais, dit-on à la FGTB, la perte d'emplois annoncée risque fort de s'ajouter à des périodes de chômage économique.

Du côté de la direction de l'entreprise, outre le manque de commandes immédiates, on invoque la nécessité de revenir à une meilleure compétitivité, indispensable à la poursuite des activités et au maintien du site. On fait aussi valoir la perte de marchés tels que ceux du Moyen-Orient, désormais attribués à des fournisseurs plus proches, privant Charleroi de ces débouchés. Enfin, relève-ton, le marché du câble terrestre se heurte de plus en plus souvent aux oppositions de riverains.

Sur le terrain, les travailleurs de Nexans Charleroi, répartis en cinq équipes, ont été progressivement avertis de la décision prise et doivent encore l'être pendant les pauses de nuit.