Hainaut C’est ce qui ressort des comptes soumis au vote du conseil communal.

Après le budget de l’exercice en cours présenté en décembre dernier, ce sont les comptes 2018 qui viennent d’être soumis au vote du conseil communal de Lessines.

En charge des Finances, le bourgmestre Pascal De Handuschutter (PS) en a exposé les principaux chiffres, à commencer par le service ordinaire, qui dégage un résultat positif de 150 000 €. Du côté des recettes fiscales, le maïeur a notamment attiré l’attention sur le fait que le précompte immobilier (IPI) avait rapporté à la Ville un peu moins que ce qui était prévu (93,98 %).

En ce qui concerne l’impôt des personnes physiques (IPP), les rentrées sont par contre plus conséquentes (102,68 %) que ne le laissaient penser les prévisions. Au niveau des dépenses, elles ont été moins élevées que les montants budgétisés.

Pour ce qui est du service extraordinaire, le bourgmestre a survolé les principaux investissements consentis l’an dernier.

Un million de subsides

Épinglons l’aménagement des terrains synthétiques pour le club de foot (940 000 euros), la prise en charge du traitement des déchets (1 million), la réfection de plusieurs voiries (486 000 euros) ainsi que celle des ponts de la route industrielle (500 000 €). Ajoutons encore l’aménagement de l’école d’Ollignies (262 000 euros) et l’installation d’une aire de jeux à Houraing (38 000 euros).

Dans les rangs de l’opposition, le groupe Soci@libre s’est abstenu à l’ordinaire tout en approuvant l’extraordinaire.

André Masure a fait remarquer que sur les 17 millions d’investissements annoncés sur les quatre dernières années, la majorité n’en a concrétisé qu’un quart tout en n’obtenant qu’un million de subsides.

Ces comptes ont reçu le feu vert d’Écolo, qui s’est réjoui de la stabilisation des dépenses sur le plan énergétique mais qui déplore, en revanche, la baisse des recettes provenant des droits d’emplacements auxquels sont soumis les marchands ambulants. Pour Écolo, ce phénomène est révélateur du déclin du marché hebdomadaire dont ils demandent une redynamisation depuis des années.

À l’extraordinaire, les verts constatent un taux de réalisation supérieur comparé aux précédents exercices, en se demandant si l’année électorale n’y est pas pour quelque chose. Ils regrettent quand même que les 155 000 euros prévus pour aménager des pistes cyclables n’ont pas été utilisés.