Le député provincial avait, le 1er mai 2018, ouvertement insulté la bourgmestre de Courcelles. Après une remise, le dossier sera examiné ce mardi.

L'année dernière, à la tribune du 1er mai du Parti socialiste à Charleroi, Eric Massin, député provincial (PS) avait dérapé en tenant des propos insultants à l'égard de la bourgmestre (MR) de Courcelles, Caroline Taquin, la traitant de « salope ». 

Éric Massin était en train d’énumérer les différentes têtes de listes PS dans les communes de la région en vue des prochaines élections communales d’octobre prochain, quand en abordant celle de Courcelles, le député fédéral avait déclaré qu’elle «n’aura pas la tâche facile face à la plus rosse, là je suis trop gentil… La plus salope»

Ses dires avaient provoqué une vague d'indignation, ce qui l'avait poussé à démissionner de son poste de président de la Fédération du PS carolo. Le parquet de Charleroi, avisé des faits, avait décidé de classer sans suite la plainte déposée au pénal par Caroline Taquin. Eric Massin s'était fait remonter les bretelles par les hautes instances de son parti.

Insatisfaite par cette décision, la bourgmestre courcelloise, en concertation avec son avocat, avait décidé de porter l'affaire devant le tribunal correctionnel de Charleroi. 

Si l'audience était fixée pour le mardi 30 avril, elle avait été remise à la date du mardi 8 octobre. Les avocats des deux camps avaient également établi un calendrier, en représentant leurs clients, absent lors de la première audience.