Hainaut

Difficile de trouver sa place en tant qu’enfant ou satisfaction en tant que parent lorsque, dès l’école maternelle, les classes sont surpeuplées et le système pas forcément adapté.

Une expérience différente

Face à ce constat, trois familles ont décidé de tenter une expérience différente et de se regrouper pour donner cours à leurs quatre enfants, âgés entre 2,5 et 4,5 ans. Pour ce faire, les parents s’appuieront sur la pédagogie prônée par Céline Alvarez, à savoir une éducation basée sur la connaissance des lois d’apprentissage et d’épanouissement humain. "Il y a trois mois, nous ne nous connaissions pas mais nous avions les mêmes attentes frustrées pour l’éducation de nos enfants", explique Benoit Ost, l’un des parents. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que l’idée d’enseigner à domicile mais de façon collective germe dans l’esprit du groupe. "La sociabilisation des enfants est primordiale, nous ne voulions donc pas d’un enseignement à domicile classique. Avec quatre enfants, c’était une bonne base pour débuter l’expérience, même si nous serions ravis que d’autres parents nous rejoignent dans l’aventure." Concrètement, les enfants seront encadrés par quatre parents, dont une institutrice maternelle et primaire, par ailleurs pédagogue.

Les langues ne seront pas oubliées

Les langues s’inviteront, elles aussi, au programme : en plus du français, l’une des familles est américaine et amènera donc l’anglais dans le quotidien des enfants tandis que le chinois sera enseigné par l’épouse de Benoit Ost. "L’idéal serait d’avoir un groupe un peu plus important, d’aller jusqu’à dix enfants par exemple. Dans tous les cas, nous ne voulions pas rester assis au bord du chemin à nous plaindre. Ce n’est pas comme cela que les choses changent." Pour mener à bien ce projet, d’importants travaux sont en cours. La famille de Benoit Ost a ainsi dédié son rez-de-chaussée à cette école privée pas vraiment comme les autres, baptisée La petite école buissonnière et installée à l’avenue d’Hyon, à Mons.