Mieux visiter le passé, pour mesurer ce qu’a été l’industrie wallonne, avant de se tourner vers son avenir : c’est le but poursuivi par le film " De la révolution industrielle au patrimoine mondial" , présenté hier au Musée de l’industrie, installé sur le site du Cazier, à Marcinelle. Une présentation organisée dans le nouvel écrin de ce musée, rafraîchi et qui se veut davantage encore une étape indispensable pour les milliers de visiteurs venus parcourir les allées du Cazier.

Le Musée de l’industrie était né dans les murs des Forges de la providence, à Marchienne-au-Pont, avant d’être transféré au Cazier.

C’est là aussi qu’a été déménagé le Musée du verre, venu de Charleroi. Comme l’a rappelé hier le président de l’ASBL, Jean-Claude Van Cauwenberghe, un projet de rénovation du Musée de l’industrie, chiffré à 900 000 euros, avait été soumis à la Région.

62 places assises

Celle-ci a demandé un phasage des travaux. La première étape en a été franchie avec l’aménagement d’un auditorium de 62 places assises, avec une tribune rétractable, et doté d’un système de projection innovant ("mapping"). Son inauguration a aussi été l’occasion de présenter pour la première fois un film d’introduction à la visite du musée, intitulé "De la révolution industrielle au patrimoine mondial".

Dû à Mauro Cataldo, Fred Decoux et Francis Groff, il retrace l’aventure industrielle qui a propulsé la Wallonie au deuxième rang des puissances économiques mondiales au XIXe siècle.

Pour Jean-Claude Van Cauwenberghe, le trajet suivi par ce dossier auprès de la Région wallonne devrait être une première étape dans un projet qui concernera les 25 hectares de terrain et de terrils qui ceinturent le Cazier.

Le ministre du Tourisme, René Collin, a souligné l’apport de 197 000 euros de la Région, en insistant sur le rôle citoyen que joue le Cazier, avec les plus de 50 000 visiteurs qu’il a attirés l’an dernier.