Hainaut

A l’occasion de son trentième anniversaire, Saw-B, une asbl qui rassemble et défend les alternatives économiques en Région wallonne, dresse le portrait de 30 entreprises sociales. Parmi lesquelles figurent deux sociétés de la région, qui appartiennent à ce secteur regroupant les sociétés productrices de biens ou de services qui ne visent pas à faire du profit avant tout, mais bien à se rendre utiles à la collectivité ou à leurs seuls membres (lire par ailleurs).

On retrouve ainsi, au menu de ce panel non exhaustif, Contrepoint ou "le pari de l’impossible" selon les mots de son directeur Marc Goeseels. Active dans la construction, cette entreprise louviéroise forme des personnes ayant peu de chances de trouver un travail et relève le défi de les relancer sur le marché de l’emploi. A Contrepoint, il n’y a pas que les vieilles façades qu’on retape.

Concrètement , les participants suivent une première phase de formation théorique avant de se lancer sur un véritable chantier. Ils peuvent ensuite retrouver le marché de l’emploi.

Contrepoint a vu le jour en 1985, partant du constat qu’une partie de la population était exclue du marché du travail. Une exclusion qui, bien souvent, fait suite à un parcours scolaire chaotique. Plutôt que d’abandonner ces "mauvais élèves" au bord de la route, Contrepoint tente donc de leur remettre le pied à l’étrier par des méthodes d’apprentissage différent du système scolaire.

C’est le même objectif poursuivi par l’entreprise montoise Au four et au moulin. Ici, on forme des jeunes en difficulté aux métiers de la boulangerie-pâtisserie. Et comme les apprentis ne travaillent pas pour du beurre, le fruit de leur labeur est ensuite commercialisé dans un magasin où l’on forme d’autres personnes au métier de la vente. Enfin, depuis une dizaine d’années, l’asbl a étendu son domaine d’apprentissage en formant des employés polyvalents. Cerise sur le gâteau, les travailleurs disposent même d’une garderie pour leurs enfants.

En marge du système, ces deux entreprises sociales prouvent que c’est parfois en dehors des sentiers battus que l’on trace les meilleurs chemins.