Une prime défiscalisée allant de 2.500 à 4.000 euros sera allouée à environ 400 bénéficiaires potentiels. Une prime défiscalisée de 2.500 euros est prévue pour les salons de coiffure, de soins de beauté, de tatouage et piercing ainsi que pour les commerces de détail de vins et spiritueux. L'aide passera à 4.000 euros pour tous les autres commerces éligibles, notamment l'horeca. D'autres établissements qui n'ont pas pu rouvrir leurs portes depuis le dernier comité de concertation, comme les discothèques, les centres de fitness, les activités foraines et les salles de billard pourront aussi bénéficier de l'aide.

C'est la seconde fois que Mons est la "première ville belge à répondre aux appels à l'aide des secteurs mis en difficulté par la pandémie de Covid-19", souligne le collège communal. "C'est un plan sans précédent", a déclaré le bourgmestre Nicolas Martin.

Lors de la première vague de l'épidémie, la ville avait investit plus de 8 millions d'euros pour soutenir l'horeca, les hôtels et les salles de sport, ainsi que 500.000 euros supplémentaires pour les clubs sports et les associations montoises.