Hainaut Une dizaine de policiers étaient mobilisés ce lundi.

La zone de police Mons Quévy a mené ce lundi 17 décembre une opération d’envergure dans le quartier de la gare de Mons. En compagnie de plusieurs partenaires sociaux (SPW, ONEM, AFSCA, SPF santé et ONSS), les policiers ont contrôlé divers établissements ainsi que de nombreuses personnes dans plusieurs rues du quartier.

L'opération s'est déroulée en matinée et durant l'après-midi dans l'axe qui relie la gare au piétonnier, en passant par la rue des Capucins. A la mi-journée, les policiers avaient contrôlé 27 personnes. Quatre d'entre-elles ont été arrêtées administrativement pour séjours illégaux sur le territoire belge. L'Office des étrangers a ouvert une procédure pour chacun d'eux. Une autre personne a été prise  en possession de stupéfiants et une autre avec des armes prohibées.

Un commerce de type snack a également été fermé par la police pour cause de travail au noir et traite d'êtres humains. C'est d'ailleurs dans ce cadre que trois personnes ont été arrêtées pour séjours illégaux. "C’est un signal fort que nous voulons envoyer", commente le bourgmestre Nicolas Martin (PS). "Les dérangeurs n’ont pas leur place ni dans le quartier de la gare, ni à Mons en général. Ils doivent être dégagés. J’ai demandé au chef de corps de pouvoir travailler sur des opérations régulières avant la mise en place d’une brigade anticriminalité que je souhaite pour le début de l’année prochaine."

Pour rappel, le quartier de la gare fait partie des priorités de la nouvelle majorité montoise. De nombreuses mesures liées à la sécurisation sont envisagées dont la création à court terme d’une brigade anti-criminalité (BAC), dédiée à maintenir l’ordre et la sécurité des citoyens dans l’espace public.