À l’heure actuelle, il faut bien reconnaître que l’offre au niveau de l’enseignement secondaire général fait cruellement défaut sur le territoire brugelettois.

Cette lacune sera bientôt comblée puisque la Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-Communauté française) vient d’octroyer son feu vert pour la construction et le subventionnement d’une école secondaire active au cœur de l’ancienne cité sucrière.

Le projet retenu par la FWB émane d’un groupe d’enseignants de la région bruxelloise qui, depuis un certain laps de temps, manifestaient le souhait d’ouvrir une telle implantation scolaire dans cette région de Wallonie picarde.

"La commune n’ayant aucun terrain disponible à leur proposer, celle-ci s’est naturellement tournée vers le parc Pairi Daiza et son directeur qui a racheté la friche industrielle de la défunte sucrerie susceptible d’accueillir ce type d’infrastructure", précise le bourgmestre André Desmarlières.

L’ouverture programmée en 2020

Séduit par le projet, le fondateur du domaine animalier de Cambron-Casteau a accepté de mettre à la disposition de ses initiateurs une parcelle de deux hectares sur le site désaffecté bordant la rue de la Sucrerie.

"L’emplacement est idéalement situé à proximité du chemin de fer et de la gare. La construction d’une nouvelle école aura des retombées positives pour la commune mais aussi et surtout pour les écoliers de l’entité qui, une fois leur cycle primaire terminé, se voient pour l’instant contraints de poursuivre leurs études à Ath, à Lessines ou à Enghien", poursuit le maïeur.

Baptisée la Maison des Phénix, la future implantation scolaire dont l’ouverture est programmée en 2020, pratiquera l’enseignement différencié en dispensant des cours adaptés au potentiel de chaque élève qui pourra ainsi progresser à son propre rythme.