Impossible de passer à côté de cette nouvelle tant elle fait de bruit. En effet, à Liège, le gouverneur de la province, Hervé Jamar, a annoncé qu'il ne s'opposerait pas à la réouverture des terrasses le 1er mai alors que le Codeco a tranché pour la date du 8 mai. Le bourgmestre de la cité Ardente, Willy Demeyer, a quant à lui indiqué que la police n'interviendrait pas si des terrasses étaient ouvertes.

Des propos qui ont largement fait réagir et qui pourraient avoir tendance à donner des idées aux professionnels du secteur Horeca partout ailleurs dans le pays. À Tournai, le bourgmestre Paul-Olivier Delannois leur demande de faire preuve d'encore un peu de patience et d'attendre le 8 mai. "Je comprends tout à fait leur souffrance et leur impatience à reprendre le travail, explique-t-il. Tout le monde a par ailleurs envie de retrouver sa vie d'avant, mais je suis quelqu'un de responsable, je ne vais pas leur donner de mauvais signaux. Je ne vais pas les inciter à commettre une infraction tout en sachant que je n'ai aucun moyen de faire en sorte qu'elle ne soit pas poursuivie."

Pour le bourgmestre tournaisien, les propos tenus par le gouverneur de Liège sont totalement irresponsables. "C'est pour moi une grave erreur ! En tant que bourgmestre, je n'ai pas le pouvoir de dire à la police de fermer ou non les yeux. S'ils constataient une infraction, ils seraient obligés de verbaliser. D'autant plus que, depuis le début de la crise sanitaire, le parquet a reçu des instructions du collège des procureurs généraux de poursuivre tous les faits en matière de Covid. Puis, nous parlons de faits judiciaires pour lesquels un bourgmestre n'a de toute façon aucun pouvoir. C'est ce qu'on appelle la séparation des pouvoirs, soit l'ABC de la démocratie."

Le bourgmestre cite d'ailleurs les propos du procureur du roi de Liège, Philippe Dulieu. "Dire que l'on ne s'opposera pas ou que la police ne verbalisera pas, ce n'est pas de la compétence d'un bourgmestre ou même d'un gouverneur mais bien de l'autorité judiciaire." 

En attendant, de son côté, la Ville de Tournai prend les mesures nécessaires pour accompagner au mieux les professionnels de l'Horeca pour la réouverture du 8 mai. Les commerçants pourront notamment, après autorisation, chauffer leur terrasse. Par ailleurs, les exploitants qui souhaiteraient élargir leur terrasse pourront le faire quand cela est possible. "Ce jeudi matin, nous avons pris une décision qui va encore un peu plus loin, poursuit le mayeur. Les cafés et restaurants qui n'auraient pas du tout de terrasse pourront, sur autorisation, occuper le parking ou espace public qui se trouverait devant leur établissement. Cela sera analysé au cas par cas car il faut que cela ne pose pas de problème en termes de sécurité." Rappelons enfin que, suite à la crise, la Ville a pris la décision de ne pas faire payer l'occupation du domaine public.