Hainaut

Très petite entité (4 119 habitants) située à deux pas de Cambron-Casteau, sur la route d’Ath, Lens recèle bien des secrets encore trop souvent méconnus.

Il suffit de s’enfoncer dans la campagne voisine, vers Montignies-lez-Lens (784 habitants), pour découvrir un petit bijou inattendu tout au fond d’un discret petit sentier asphalté : il s’agit de la grotte de Notre-Dame de Lourdes.

Réalisée en 1895 par Edouard Raucq, organiste de son état, assisté de Léon, Emile et Rémy Descamps, des cultivateurs, cette grotte, creusée à même la roche, est en fait la réplique de la véritable grotte de Lourdes.

Chaque année, en mai et le 15 août (rendez-vous à 15h30), des centaines de pèlerins des villages environnants - et d’autres régions - viennent dire une prière à l’attention de la Vierge Marie, et saluer la réplique de Sainte-Bernadette. Il se dit dans le coin que, si tous les villageois ne vont pas à la messe, tout le monde, par contre, se rend à la grotte

La grotte appartient aux œuvres paroissiales. Elle est superbement entretenue par Paul et Gisèle Ergot, deux Montagnards purs, assistés par Jacqueline Demille. "Nous nous y rendons souvent, car beaucoup viennent y allumer des bougies", confie Gisèle, infirmière accoucheuse retraitée, aujourd’hui secrétaire des œuvres paroissiales. Voilà plus de 40 ans qu’elle s’occupe des lieux. Cela consiste à remplacer le gravier et les bancs, entre autres.

Pour Gisèle comme pour tous les Montagnards, la grotte est une institution. "Le jour de l’Assomption, c’est comme une ducasse." Si elle n’y a pas constaté de miracles, comme à Lourdes, Gisèle a remarqué que les pèlerins déposent de petites lettres dans lesquelles ils demandent grâce ou remercient la Vierge pour la grâce accordée. "Tous les ans, de plus en plus de monde vient. Ils ont dû être exaucés."

Près de 3 000 visiteurs s’y présentent chaque année.