L’élu socialiste thudinien de 56 ans luttait depuis de très nombreuses années contre la maladie.

Lors du scrutin de mai 2019, il occupait une peu confortable 9e place sur la liste PS de la circonscription de Charleroi-Thuin pour l’élection au Parlement wallon. Avec plus de 6 000 voix il avait été élu, faisant son siège tout seul et démontrant une nouvelle fois sa forte popularité. Il avait prêté serment lors de l’installation du Parlement wallon, marqué par la maladie. Philippe Blanchart a déposé les armes, jeudi matin, à 56 ans, après un très long combat qui forçait l’admiration de tous. Il a fini par le perdre après pourtant quelques victoires qui avaient prolongé l’espoir de ses proches et de tous ceux qui l’aimaient. Ils étaient nombreux. 

Avant son élection au parlement de Wallonie en mai dernier, Philippe Blanchart avait siégé à la Chambre pendant dix ans (2009-2019).

Il fut aussi, président du CPAS et, Premier échevin et bourgmestre faisant fonction de la ville de Thuin durant trois ans. Il remplaçait le bourgmestre en titre, Paul Furlan, qui occupait alors des fonctions ministérielles en Wallonie. “Parlementaire assidu, il a toujours été au service des citoyens. Il a combattu la maladie avec courage avant qu’elle ne l’emporte.”, a réagi, jeudi, le ministre-président wallon et ancien président du PS, Elio Di Rupo, sur le réseau social, Twitter.

Ancré dans sa ville de Thuin (sud de Charleroi) où vit sa famille depuis plusieurs générations, Philippe Blanchart était notamment licencié en sciences du travail (ULB). Il a travaillé plusieurs années au sein d’un CEFA (formation en alternance). 

Les débuts en politique comme conseiller communal de ce libre penseur militant, datent de 1994.