Un site internet dédié à la mobilité a été développé sur le territoire du parc naturel.

Un site internet dédié à la mobilité sans la voiture, c’est le nouvel outil dont se dote le parc naturel des plaines de l’Escaut. Nom de code : mobilité-plaines -escaut.be.

Cette initiative est le fruit du travail mené par le Gal (groupe d’action locale) des plaines de l’Escaut et Espace environnement.

"Nous sommes partis d’un constat, à savoir que plus de 80 % des Wallons voyagent en solo en voiture, ce qui, bien entendu, occasionne un coût pour les ménages, une dépendance énergétique, des émissions de CO2 ou encore la congestion des centres urbains, indique Nicolas Rochet, chargé de mission chez Espace environnement.

Modes alternatifs

Ce travail sur la mobilité passait par l’inventaire des modes de déplacement alternatifs disponibles sur le territoire. Que faut-il entendre par modes de déplacement alternatifs ? Marche, vélo, transports en commun mais aussi autopartage et autostop encadré. Entre autres.

"Nous n’inventons pas quelque chose, mais nous voulions inventorier ce qui est disponible ", confirme Nicolas Rochet. Tournai a rejoint assez récemment le parc naturel mais le site, amené à évoluer, n’englobe que les six communes historiques du parc : Antoing, Belœil, Bernissart, Brunehaut, Péruwelz et Rumes.

Tous les modes alternatifs y sont donc répertoriés. Et, en lien avec ce site, une carte a été réalisée et reprend, en les localisant, l’ensemble des informations disponibles.

Des lieux stratégiques

Le concept de point-relais y est expliqué. Sorte de nœud multimodal, le point-relais est un lieu stratégique qui accueille un maximum de services et/ou infrastructures disponibles en termes de mobilité. On recense ainsi les gares et les arrêts SNCB, les arrêts de bus bien desservis, des endroits liés à des pistes cyclables ou itinéraires vélos comme le Ravel et agrémentés d’un stationnement vélos.

"Ces points sont basés dans des quartiers de vie, avec des services à proximité, comme la centrale de repassage Berni-repasse, en gare de Blaton. Ça peut aussi être un carrefour bien situé, comme à Wez. Donc des lieux qui existent déjà, assure Nicolas Rochet. Sur le territoire, il y a trois gares. Péruwelz détient la palme avec 621 montées par jour. On en recense 516 à Blaton et 260 pour Antoing. Ces endroits sont stratégiques."