Les gardiens étaient à l'arrêt depuis mardi matin : ils avaient voulu ainsi manifester leur soutien à leurs collègues, interrogés après le décès de Michael Takin, samedi après-midi.

Au lendemain de l'audition de ces trois gardiens par la juge d'instruction Wauthier, le procureur du Roi de Charleroi, Christian De Valkeneer avait reçu mardi des membres de la famille du détenu décédé, pour leur apporter quelques précisions à propos de l'autopsie pratiquée dimanche.

L'audience de mardi matin au tribunal correctionnel a été perturbée par cet arrêt de travail, les détenus n'étaient plus acheminés vers le palais. Mardi après-midi, le procureur du Roi est également allé aux abords de la prison de Jamioulx, où il s'est adressé à des gardiens en grève. Des policiers ont été appelés à la prison pour y exercer des tâches de surveillance.

Un incident s'est produit, quand des membres de la famille du détenu décédé se sont rendus à la prison, avec l'intention de rencontrer et d'interpeller la direction. L'instruction va maintenant se poursuivre et devrait donner lieu à de nouvelles auditions et, dans la prison, à une reconstitution des circonstances qui ont entouré le décès du détenu.