Hainaut

L’Office du Tourisme propose des visites pour sensibiliser le public à la malvoyance.

Depuis quelques mois, l’Office du Tourisme de Thuin a le projet d’attirer un nouveau public : les personnes à mobilité réduite et les malvoyants. Le projet pour les PMR est sur la bonne voie, les subsides pour réaliser des aménagements pour les PMR ont été acceptés. Pour les malvoyants, le projet avance rapidement. La visite du Beffroi est actuellement possible pour les malvoyants. La visite a été adaptée et ensuite testée par l’ASBL Passeur de Sens au mois de juin. “On a eu de très bon retour sur cette visite, ils étaient contents”, explique la guide touristique.

L’Office du Tourisme a souhaité aller plus loin dans la réflexion. Une visite à la façon des malvoyants sera proposée le dimanche 1er septembre dans le cadre de “Thuinsolite”. La visite nommée “sans” regard sur la Cité médiévale proposera aux participants de découvrir les œuvres d’art de la Cité médiévale de Thuin à la façon d’un malvoyant. Les voyants pourront y participer grâce à un cache sur leurs yeux. “La visite ne concerne pas uniquement les personnes malvoyantes, on va également faire participer les voyants afin de leur faire vivre l’expérience. Le but c’est de les sensibiliser à cette problématique.”

Lors de la visite, tous les sens seront éveillés. “Le parcours ne sera pas très long, mais les arrêts oui pour que chacun puisse découvrir l’œuvre que l’on va présenter.” L’ASBL Passeur de sens viendra valider le parcours. Pour cette visite, la préparation fut un peu plus longue et plus précise que d’habitude, mais la visite en elle-même reste inchangée. “En tant que guide, mon attitude ne sera pas forcément différente d’un guidage normal, mais j’utiliserai un vocabulaire plus riche pour que la personne puisse construire l’image dans sa tête puisqu’il ne verra pas l’œuvre. Les malvoyants n’ont pas d’exigence particulière mise à part un endroit pour eux s’asseoir.”

L’Office du Tourisme a d’autres projets en tête, notamment proposer la visite du Beffroi aux personnes avec une déficience mentale : “la visite proposée aux malvoyants pourrait leur correspondre aussi.” Ou encore aux écoles, pour sensibiliser les enfants à cette problématique en proposant une visite où ils seront mis en situation. Quelques pistes sont à exploiter pour améliorer