64 493 visiteurs ont franchi les grandes grilles du site historique carolo.

En 2019, le site classé de Marcinelle classé au patrimoine de l’Unesco, labellisé Patrimoine européen et reconnu site minier majeur de Wallonie confirme l’intérêt croissant des visiteurs depuis son ouverture en 2002.

De 2018 à 2019, Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier, et son équipe ont enregistré une hausse du visitorat de 9,5 %. Si on remonte à 2014 on constate même une augmentation de quelque 35 %, tant pour le site muséal que pour les événements. Si le nombre de visiteurs à, sans contestation possible, augmenté, c’est aussi la qualité des visites et de l’accueil qui est soulignée sur le site Tripadvisor plaçant l’ancien charbonnage en première place des attractions visitées dans le Pays de Charleroi.

L’analyse de cette augmentation est la suivant : le nombre de tickets vendus s’élève à 27 414 (pour 27 032 en 2018). À cela il faut ajouter les entrées gratuites, notamment celles du premier dimanche du mois (accès gratuit le premier dimanche du mois à des musées et sites touristiques partout en Belgique). Au total, ce sont 31 215 qui ont franchi les grilles dont la moitié est venue pour les musées (l’Espace 8 août 1956, le musée de l’Industrie et le musée du Verre, ainsi que les expositions temporaires).

Il n’y a pas que les gens de la région qui sont intéressés par les visites, les touristes viennent de partout en Belgique. 30 % des visiteurs proviennent du Hainaut, 15 % de Flandre, 14 % de Bruxelles, 9 % du Namurois et 8,5 % d’Italie. Le boom le plus spectaculaire concerne les visiteurs individuels, avec une augmentation de 14 %.

L’année 2019 a été marquée par deux expositions majeures qui ont attiré un public plus jeune : "Mining Charleroi" (les installations en réalité augmentée de l’artiste Roman Minin) et "Défense de jouer" (sur le travail des enfants hier en Belgique et aujourd’hui dans le monde). Vu le succès rencontré, l’une comme l’autre ont été prolongées. "Défense de jouer" peut d’ailleurs encore être visitée jusqu’au 19 avril 2020.