Hainaut

La procédure de déconstruction des arches du Pont des Trous débutera ce vendredi 2 août vers 8h, pour s’achever lundi soir. 

Le périmètre du chantier est totalement fermé pour des raisons de sécurité. Notons aussi qu’une restauration des tours est prévue. Près de 600.000 euros sont prévus au budget pour ce poste. Sont notamment prévus l’enlèvement de la végétation, la réparation ou le remplacement des pierres abîmées, le rejointoyage et la consolidation de l’angle supérieur droit de la façade sud-ouest de la Tour Bourdiel, et le traitement des ferronneries et menuiseries.

En ce qui concerne précisément le chantier de déconstruction à venir pour les arches du Pont des Trous,un relevé photogrammétrique, au sol et par drone, a été réalisé à titre conservatoire. Il s’agit, à l’aide d’un nombre très important de prises de mesure et de photographies haute résolution, de reconstituer un modèle 3D de l’ouvrage,avec une précision de l’ordre de quelques millimètres.

La procédure de déconstruction en elle-même a été conçue pour favoriser autant que possible la récupération des pierres des arches et de la coursive. Le dispositif qui a été retenu se composera principalement de deux grues posées sur pontons flottants stabilisés, et de deux barges destinées à recueillir les pierres et gravats désolidarisés de l’édifice (un lit de sable sera disposé dans ces barges pour amortir la pose de ces derniers). Les pierres seront descellées et déposées dans les barges.

"Le travail par grue et engins mécanisés sera limité aux parties centrales, et s’arrêtera à 50 cm de la limite des deux tours. Le reste des finitions sera réalisé dans un second temps, manuellement, par des ouvriers sur échafaudages, et en fonction de la géométrie requise dans le projet de reconstruction des arches actuellement àl’étude.

Les deux tours, d’une part, et les arches et la coursive, d’autre part, sont indépendantes structurellement. La stabilité des tours du Bourdiel et de la Thieulerie, surélevées de 2,4m en 1948, n’est donc en rien menacée par les travaux de déconstruction qui vont être entrepris, ni par l’absence de structure centrale entre ces dernières. Récupérer et réutiliser ce qui pourra l’être.

Les gravats seront expédiés en centre de revcyclage tandis que les moellons et pierres de parement seront acheminés, par voie d’eau également pour un premier tri à Vaulx et un second plus spécifique à Andenne. Ces pierres seront ensuite envoyées à la carrière de Gore (Andenne), propriété du SPW, où elles pourront être nettoyées, reconditionnées dans la mesure du possible et selon le projet de reconstruction des arches, et stockées dans l’attente de cette dernière étape.

En effet, le permis d’urbanisme prévoit la réutilisation des pierres qui pourront l’être. Il est à noter qu’à ce stade, il n’a pas encore été tenté de desceller l’une de ces pierres de parement – qui ont servi de coffrage à l’édifice en

béton- et leur degré d’adhérence dans le béton des arches n’est pas encore connu. C’est ce dernier qui déterminera la capacité technique de récupération des pierres", précise le service de communication du chantier Scaldistournai..