Hainaut Le centre commercial des Bastions a fait le plein durant les fêtes de fin d’année.

Les Bastions ont connu des premiers mois compliqués depuis l’inauguration de l’extension, en avril 2018. Au mois de décembre, par contre, le centre commercial a fait recette. "Nous avons vécu une fin d’année exceptionnelle, s’est réjoui le directeur, Laurent Scorier. Nous avons eu plus de 500 000 visiteurs sur tous les mois. C’était bien au-dessus de nos prévisions."

Les commerçants installés dans les galeries des Bastions se sont évidemment montrés ravis de pouvoir terminer l’année 2018 en beauté, et espèrent surfer sur cette même vague durant les soldes, débutés ce jeudi.

Même si la fin d’année a été faste, il reste néanmoins beaucoup de stocks à liquider. C’est l’une des raisons pour lesquelles des ristournes importantes sont déjà proposées.

Pour le directeur, il ne faut donc pas traîner si l’on veut encore avoir du choix. Mais il reconnaît tout de même que la période des soldes ne retient plus autant l’attention qu’avant. "Il n’y a plus d’intérêt à attendre les soldes." Il n’hésite d’ailleurs pas à parler de "soldes déguisés", en évoquant notamment les offres couplées.

Laurent Scorier s’attend pourtant à voir plus de 50 000 personnes franchir les portes des Bastions, ce week-end. "On s’attend à un raz-de-marée. C’est une chance que les soldes n’aient pas encore démarré en France. Les Français viendront d’abord ici."

Après avoir dû difficilement composer avec les travaux réalisés aux abords du complexe, les commerces des Bastions ont fait le plein. La réouverture partielle du pont Devallée n’y est pas totalement étrangère.

"Nous avions un peu fait pression auprès du SPW, pour que le passage soit rouvert au mois de décembre", confie Laurent Scorier.

Mais ces travaux redeviendront d’actualité, au printemps, lorsqu’il faudra les terminer. "Espérons qu’ils ne les fassent pas en pleine période de Pâques."

Mais avant de voir Marie Pontoise débarquer, le centre commercial est prêt à gérer l’afflux de clients à l’affût de bonnes affaires.

Le centre-ville sourit aussi

"De manière générale, la situation est bonne après les fêtes", délivre d’emblée Jean-Claude Bernard, le président de l’association Tournai Commerces. Si plusieurs enseignes ont dû fermer, le 31 décembre dernier, les causes sont à chercher sur le long terme. "C’est dû au fait de se positionner à un moment donné, de regarder les chiffres et d’entrevoir les possibilités futures."

La période des soldes qui débute devra, là aussi, permettre de liquider les stocks. C’est principalement le secteur de l’habillement qui espère pouvoir écouler ses collections. "C’est celui qui souffre le plus et qui attend de pouvoir liquider ses invendus."


Des remises importantes

La météo clémente de cet automne a pour conséquence une augmentation de 7 % du stock de vêtements disponibles dans les rayons par rapport à l’an dernier, observe le syndicat des indépendants. Ce qui explique les belles remises observées dès le début des soldes. Selon l’UCM, 4 commerçants sur 10 proposent d’emblée des ristournes de 40 ou 50 %. Comeos rapporte qu’il y a encore beaucoup de bonnes affaires à faire. En raison de la météo automnale douce, les vêtements d’hiver se sont moins bien vendus. Mais il reste peu d’accessoires, de sous-vêtements et de pyjamas.