Contrairement aux rumeurs qui circulent sur le site, ces viols ne seraient pas l’œuvre d’un violeur en série.

Ce sont des faits dramatiques qui se sont déroulés à l’occasion du Dour Festival. Trois jeunes festivalières ont en effet été victimes d’un viol depuis ce mercredi. Ces trois faits relevant du domaine judiciaire, et faisant dès lors l’objet d’une instruction, la zone de police des Hauts Pays se refuse à les commenter.

Selon nos informations, ces trois dramatiques faits ne seraient pas liés. Contrairement aux rumeurs qui circulent sur le site, ces viols ne seraient pas l’œuvre d’un violeur en série.

Les victimes ont été directement prises en charge par la cellule d'accompagnement et de soutien psychosocial prévue dans le cadre de la campagne anti-harcèlement, mise en place cette année au Dour Festival.

La police recommande de ne rester qu'avec des personnes de son entourage, de ne pas suivre d'inconnus dans une tente et se montrer prudent avec les consommations offertes. Il est aussi conseillé de porter plainte contre de tels faits punis par la loi d'une peine de base allant de 5 à 10 ans de prison.