Il doit venir en soutien aux hôpitaux et médecins généralistes.

Les communes poursuivent leur mobilisation pour soutenir le personnel soignant, en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Dans la Cité des Loups, les autorités ont décidé de mettre en place un centre local de soins, en collaboration avec les médecins de première ligne. Objectif, venir en aide aux hôpitaux et médecins généralistes.

"Dans le cadre des dispositions prises par la Cellule de Sécurité de la ville de La Louvière, présidée par le bourgmestre Jacques Gobert (PS), en présence des deux hôpitaux du territoire, à savoir le CHU Tivoli et Jolimont, de la zone de police de La Louvière et de la zone de Secours Hainaut-Centre, il a été décidé de mettre en place un centre local de soins en collaboration avec les médecins de première ligne", confirme la ville de La Louvière.

En effet, alors que l’anxiété grandit, les différents partenaires de la Cellule de Sécurité ont décidé de mettre leurs efforts en commun pour offrir les meilleures conditions d’accueil aux patients et permettre de libérer les services des urgences des deux hôpitaux pour les cas les plus critiques. Ce centre local de soins sera opérationnel dès ce week-end.

Pour y accéder, les patients auront au préalable dû être orienté soit par le médecin traitant, soit via le numéro spécial de crise 064/27 78 00, qui les orientera vers une consultation médicale téléphonique. Sur base de l’avis du médecin traitant ou à l’issue de la consultation médicale en ligne, les patients seront invités à se rendre au centre local de soins, où ils seront orientés en fonction de leurs symptômes vers une consultation générale ou une consultation Covid-19.

Ce n’est qu’après ce dernier avis médical que le patient sera, si son état le requiert, orienté vers l’un des hôpitaux, Tivoli ou Jolimont. Insistons encore, afin d’éviter les couacs et de limiter les risques, de ne pas se rendre chez son médecin ou à l’hôpital de sa propre initiative, au risque d’engorger les services d’urgence, déjà extrêmement sollicités et contraints d’intervenir en priorité auprès des patients les plus atteints.

Les règles d’hygiène élémentaires, souvent répétées depuis le début de la crise, restent d’application : se laver les mains régulièrement, respecter la distance sociale physique, éternuer ou tousser dans un mouchoir ou dans son coude, ne pas se rassembler,…