Le système proposé à Boussu est une première en Belgique, puisque les clients pénètrent également dans l’unité de décontamination.

On le sait désormais depuis quelques semaines, depuis la propagation du Covid-19 dans nos contrées, nos habitudes vont considérablement être chamboulées. De nombreuses initiatives sont proposées çà et là pour limiter voire contrer la propagation du virus.

A l’heure où le port du masque pour toute la population fait débat, un petit magasin situé en plein cœur du Borinage innove et propose un tunnel de décontamination avant d’entrer dans le supermarché. “Nous l’avons installé ce matin. La société est toujours sur place pour peaufiner l’installation”, confie Eric Menella, le gérant de l’Intermarché de Boussu.

Le dispositif tel que proposé à l’Intermarché de Boussu est une première en Belgique, puisque le client est aussi invité à être "décontaminé". Le tunnel, qui transforme l’eau courante en ozone aqueux via un procédé certifié, décontamine en quelques secondes les personnes qui s’y aventurent, mais aussi les objets. “Dès le début du confinement, nous avons mis en place un dispositif pour protéger nos clients, et notre personnel. L’employé qui régulait les entrées désinfectait tous les caddies et donnaient à tous les clients des gants jetables. Mais comme nous allons faire face à une pénurie de gants, nous avons donc décidé de prendre les devants”.

L’ozone aqueux stabilisé, utilisé depuis des décennies, lequel a obtenu l’approbation de la FDA (l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, qui valide la mise en vente sur le marché), permet de nettoyer les surfaces en décomposant les contaminants, de la même manière que les produits désinfectants, et ce sans impact sur l’environnement. Concrètement, l’eau est acheminée dans une unité de traitement pour être filtrée. Parallèlement, de l’oxygène est soumis à quelque 4500 volts, lui permettant d’être transformé en O3, de l’ozone, qui est ensuite injectée dans l’eau, laquelle est vaporisée sous forme de vapeur. Et le tour est joué.

L’installation proposée à Boussu, qui avoisine les quelque 10.000€, permettra en outre au personnel de gagner du temps. “Par ailleurs, et c’est plus important, cela rassure également nos clients de voir que nous ne prenons pas cela à la légère.” Et en ces temps difficiles, rassurer, ça n'a pas de prix !