Les idées fusent ! Depuis mardi et jusqu’à ce jeudi, les étudiants de première et deuxième année de master à la Faculté d’Architecture de l’Université de Mons présentent devant un jury les projets imaginés dans le cadre de la réaffectation de l’église de Masnuy-Saint-Jean, désormais désacralisée. Les autorités communales avaient en effet décidé, en 2019, de solliciter les étudiants et de laisser parler leur créativité pour imaginer le devenir de l’ancien lieu de culte.

Ce mardi, la bourgmestre de Jurbise, Jacqueline Galant (LB) découvrait une partie des 40 projets imaginés par ces futurs architectes. "Je pu relever de belles idées et je tiens à souligner le dynamisme des étudiants qui participent à ce projet. On sent qu’ils se sont investis, qu’ils ont eu à cœur de bien faire", souligne-t-elle. "Pour la majorité d’entre eux, c’était en plus l’occasion de découvrir Jurbise et plus spécifiquement Masnuy-Saint-Jean."

Une découverte qui était primordiale puisque les étudiants ont dû tenir compte du cadre de vie des riverains et du contexte bâti. "Il s’agit d’une zone résidentielle, il faut donc proposer un projet intéressant tout en tenant compte de ce contexte et du respect du patrimoine. Certains projets pourraient être qualifiés de "farfelus" mais globalement, on sent qu’il y a eu un travail de réflexion globale."

La majorité a toujours été extrêmement claire quant à ses intentions. "Il n’est et il ne sera jamais question de donner le feu vert à des projets qui viendraient troubler la tranquillité des riverains : nous dirions non à une discothèque ou même à une salle des fêtes, d’autant plus qu’il n’y a pas de parking à proximité. Nous tenons vraiment à rassurer les riverains quant à cet aspect."

À ce stade, rien n’est donc défini. "Nous étudions toutes les possibilités, tous les projets. Ceux qui nous sont présentés par les étudiants ne sont malheureusement pas chiffrés. Rien ne dit que l’un d’eux sera retenu à l’issue des présentations. Nous ne nous fermons simplement aucune porte." Les finances communales, elles, ne seront malheureusement pas extensibles. Il faut donc composer avec une réalité budgétaire.

"Une fois les présentations terminées, ce jeudi, un classement des meilleurs projets sera établi par le jury. Sur base de celui-ci, des propositions seront soumises au collège communal. L’objectif reste en tout cas de prendre une décision dans le courant de cette année et que l’on soit fixés : soit on développe nous-mêmes un projet, soit on vend le bâtiment avec un projet, pourquoi pas de logements."

Les meilleurs projets pourraient quant à eux être exposés prochainement (une fois le contexte sanitaire plus favorable), au sein de la salle Jacques Galant ou directement au sein de l’église de Masnuy-Saint-Jean.