Plusieurs centaines de fêtards se sont rassemblés sur le site de BASF à Feluy.

La nuit de vendredi à samedi a été courte pour beaucoup d'habitants d'Ecaussinnes. Une musique très puissante a résonné dans une bonne partie de l'entité. Le bruit aurait même atteint les oreilles de plusieurs habitants de Braine-le-Comte. Pourtant, la source se situait bien à plusieurs kilomètres de là, dans le zoning de Feluy.

En réalité, une fête était organisée sur l'ancien site chimique de BASF. Aujourd'hui, la partie sud du site est occupée par les bâtiments et infrastructures de la raffinerie tandis que la partie nord est recouverte d'une zone herbacée et des bassins de décantation. C'est là que plusieurs centaines de fêtards se seraient donnés rendez-vous via les réseaux sociaux pour organiser une rave party.

Selon Bénédicte Poll (MR), la bourgmestre de Seneffe, l'événement n'avait toutefois reçu aucune autorisation. Surprise, la police de la zone de Mariemont s'est rendue sur place durant la nuit pour rencontrer les organisateurs et faire diminuer les décibels. La musique s'est arrêtée vers 8h du matin mais de nombreux fêtards étaient encore présents sur place. La police locale n'écarte pas la possibilité de faire appel à la police fédérale en cas de récidive. Car la rave party est prévue jusqu'à dimanche soir...

"Plusieurs milliers de personnes ont pris possession du site à notre insu", communique la commune de Seneffe. "Vu le nombre de personnes, il est impossible de faire évacuer les lieux par la police. La police est en contact avec les organisateurs pour tenter de limiter les nuisances."