Quelque 2.000 personnes étaient toujours rassemblées dimanche sur un site industriel désaffecté à Seneffe où se tient une "rave party" depuis vendredi.

L'événement pourrait se terminer dimanche soir, selon la bourgmestre de Seneffe. La manifestation, non programmée officiellement, se déroule depuis vendredi sur le site industriel désaffecté de l'entreprise BASF à Seneffe. "C'est la troisième fois que pareil événement est organisé sur le site concerné", a expliqué Bénédicte Poll, bourgmestre de Seneffe. "Pour l'heure, à part les nuisances sonores, il n'y a pas de problème."

Les autorités communales ont fait appel aux renforts de la police fédérale pour évacuer le site. "La police fédérale a décliné, estimant qu'il n'y a pas de danger majeur et que l'événement se déroule sur un site privé. Nous ne disposons donc que des forces de la police locale mais une intervention pour faire évacuer par la force est délicate, compte tenue de la configuration du site qui s'étend sur plusieurs hectares et qui ne dispose que d'une issue. Il est par ailleurs difficile de fermer le site dans l'absolu, notamment pour garantir les accès des services de pompiers et sécurité pour les entreprises du zoning."

Selon Bénédicte Poll, l'événement pourrait se terminer dimanche soir. "Il reste toutefois difficile d'identifier des organisateurs car il y a plusieurs espaces avec de la musique sur le site", a encore précisé la bourgmestre de Seneffe.