Le conseil communal a voté le budget et dévoilé les grands projets de l’année.

Réaliser le budget et le faire voter est l’un des exercices les plus compliqués mais le plus important pour les instances communales. À Fontaine-l’Évêque, on en est quitte pour le budget 2020.

En effet, c’est au cours de la séance de la semaine dernière du conseil communal que l’approbation a été faite. C’est un budget prudent et réaliste qui a été voté en tenant compte de l’avis du Crac (Centre régional d’aide aux communes).

Le budget ordinaire (les dépenses et rentrées récurrentes de la ville : payer les salaires des employés est une dépense ordinaire, par exemple) se clôture par un boni d’un peu plus de 258 000 euros.

Augmentation des frais personnels

Le total général des dépenses s’élève à 23 083 659 euros tandis que les recettes affichent un résultat global de 25 287 647 euros.

On constate une légère augmentation des frais de personnel de 3 % (soit 267 485 euros) et une refonte dans la manière de calculer certains coûts notamment dans les dépenses de fonctionnement qui baissent de 4 % (108 107 euros) grâce une globalisation plus judicieuse de ces dépenses.

Pour ce qui est du budget extraordinaire (tout ce qui n’est pas récurrent ; on ne construit pas un hall sportif tous les ans par exemple et a pour but de valoriser le patrimoine de la commune.) La réfection du toit du château Bivort (maison communale) pour un montant de 900 000 euros. Aucun déménagement de l’administration communale n’est donc prévu en 2020. 1,8 million est prévu pour les routes de l’entité, et ce, dans le cadre du plan d’investissement 2019-2021. Des luminaires seront remplacés à hauteur de 125 840 euros.

Le gros-œuvre du très entendu Point 9 (ex- Mika Shoe) est terminé et un budget de 100 000 euros a été approuvé pour l’aménagement intérieur où se trouvera un local ONE. L’inauguration devrait avoir lieu en mars prochain. Un nouveau terrain de foot sera aménagé pour un montant de 450 000 euros. Le site Saint-Vaast s’est vu accorder un budget de 3 millions d’euros dont 2 millions provenant de subsides. Les écoles ne sont pas oubliées puisque 120 000 euros sont prévus pour la maintenance des toilettes. Les cimetières feront l’objet de toutes les attentions car 420 000 euros seront dédiés à la mise en conformité de même qu’à la végétalisation et l’aménagement des allées principales.

La taxe relative à l’enlèvement et le traitement des ordures ménagères sera indexée de 2 %.

Ce qui ne figure pas dans le budget

Ne figure pas au budget 2020 une éventuelle réfection ou démolition de la salle des fêtes. "Nous avons fait réaliser une expertise par Igretec. Bien que le rapport définitif ne soit pas encore connu, les premiers résultats parlent d’une instabilité d’une partie du bâtiment (la buvette) et de la possibilité de remettre à neuf la salle en elle-même. Une réfection reste préférable à une destruction, car la mobilité en centre-ville risque d’être fortement impactée", explique Philippe D’Hollander, échevin des Finances.