L'expo Electralis arrêtée le 30 juin? Au mieux

Les affaires ne s'arrangent décidément pas pour Electralis. Dernier avatar en date, l'assemblée générale extraordinaire de la scrl Electralis 2001 a en effet décidé sa mise en liquidation volontaire.

F. V. V.

Les affaires ne s'arrangent décidément pas pour Electralis. Dernier avatar en date, l'assemblée générale extraordinaire de la scrl Electralis 2001 a en effet décidé sa mise en liquidation volontaire. En cause, les difficultés financières résultant notamment, selon ses responsables, de l'intérêt insuffisant des participants pour les manifestations professionnelles Campus et Forum.

Pour rappel, l'année Electralis 2001 devait articuler ces deux rencontres internationales dont l'annulation avait déjà été annoncée en plusieurs temps autour de l'exposition qui se tient au palais des sports de Liège. Il importe de ne pas confondre les sociétés Eventis et Electralis. «La première, précise son administrateur délégué Alain Gallez, est une société de services et d'organisations d'événements appelée par la deuxième pour monter l'opération. Comme nous n'avons pas souhaité rester simple consultant sans prendre nos responsabilités, Eventis a choisi de rentrer dans l'actionnariat d'Electralis.» Un actionnariat où l'on retrouve des membres de l'Electropôle, cette association à l'initiative de l'année Electralis.

La scrl Electralis 2001 était notamment habilitée à recevoir subventions et sponsorings, et à engager les dépenses. Le budget total de l'opération, 290 millions de francs, avait déjà été raboté suite à l'annulation de Campus et Forum. Le financement global devait être assuré à parts égales par trois sources différentes. L'institutionnel d'abord, avec la Province et la Région wallonne, sans compter la Ville, qui a notamment investi dans une patinoire temporaire. «Nous avons la garantie orale que ces partenaires verseront bien le solde de leur participation», assure M. Gallez. Concernant les aides privées, quelques sociétés (comme Siemens) se sont déjà retirées. «Nous avons perdu 15 millions mais les actionnaires d'Electralis ont accepté d'apporter un complément financier.»

Il reste la troisième source, à savoir les rentrées propres. Le cap des 10 000 visiteurs a été franchi après un mois, auxquels s'ajoutent 15 000 réservations. On est loin des 200 000 personnes annoncées. Les revenus seront donc largement en deçà des prévisions, d'autant que l'exposition ne devrait probablement pas durer jusqu'au 18 novembre. «Notre objectif est de poursuivre de l'exposition jusqu'au 30 juin à tout le moins», dit M. Gallez. Beaucoup de questions se posent et alimentent souvent avec virulence énormément de conversations dans les coulisses quant aux capacités d'organisation d'Eventis. «Nous avons parfaitement respecté le cahier des charges du commanditaire, se défend M. Gallez. Forum et Campus étaient prêts; nous n'en pouvons rien si les participants n'ont pas suivi. Quant à l'expo, elle est opérationnelle dans son ampleur et dans son niveau scientifique.»

Quoi qu'il en soit, le sentiment de gâchis est bel et bien là et d'autres rebondissements pourraient survenir

© La Libre Belgique 2001