Meublés à louer et brasserie se dessinent à la Chartreuse

C'est fait: l'ancienne chartreuse, à Liège, est vendue. Le compromis de vente a été signé ce lundi. Il s'agit du site de 2,7 hectares (du côté gauche en montant le Thier de la Chartreuse) où se trouvait jadis un couvent de chartreux, et, depuis 1853, les Petites Soeurs des Pauvres, qui y tenaient une maison de repos

Meublés à louer et brasserie se dessinent à la Chartreuse
©DESSART
Sophie Lebrun

C'est fait: l'ancienne chartreuse, à Liège, est vendue. Le compromis de vente a été signé ce lundi. Il s'agit du site de 2,7 hectares (du côté gauche en montant le Thier de la Chartreuse) où se trouvait jadis un couvent de chartreux, et, depuis 1853, les Petites Soeurs des Pauvres, qui y tenaient une maison de repos.

Logements temporaires

Pour 1,5 million d'euros environ, le groupe immobilier Coenen (Leuven) leur a acheté cette propriété - à l'origine mise en vente à 2 millions - qui comprend quatre bâtiments dans un grand parc arboré.

L'acquéreur compte y créer des logements: des meublés de tailles variées (chambres, studios, appartements deux ou trois chambres...), pour des durées de location variables (d'un jour à un an). Une formule susceptible d'intéresser par exemple des équipes d'ouvriers en mission à Liège pour quelques mois, des hommes d'affaires, des personnes vivant à l'étranger de retour en Belgique pour quelques semaines, des couples de jeunes en attente d'un logement définitif, voire des touristes passant plusieurs jours dans la Cité ardente...

«Le nouveau propriétaire a déjà développé ce créneau dans d'autres villes belges: Bruxelles, Louvain, Anvers», précise Stéphane Gillet, l'agent immobilier qui a vendu la propriété.

Ces logements meublés occuperaient le bâtiment principal en forme de E, qui abritait encore le home pour personnes âgées il y a moins d'un an. Cette aile «est en très bon état et dispose de plusieurs installations techniques récentes utilisables sans modification», indiquent le propriétaire et le bureau d'architectes Cerulus et Desmedt (Leuven), dans leur premier «plan d'aménagement» - on n'en est pas encore au stade des permis, bien sûr. Celui-ci prévoit la démolition de la chapelle, sans intérêt patrimonial il est vrai, qui serait remplacée par une zone de parking. Outre la centaine de meublés proprement dits, le bâtiment comprendrait des pièces de détente: salon commun, salle à manger, salle de sport, sauna, etc.

Taverne dans la ferme XVIIe

La ferme classée (des XVIe

et XVIIe siècles) serait également renovée pour accueillir un restaurant public, avec terrasses et deux salles à louer.

Quant au petit bâtiment de service abritant le lavoir, il pourrait se transformer en logement pour des groupes.

Conscient de la valeur de ce petit écrin de verdure à deux pas du centre-ville, le propriétaire souhaite maintenir les espaces verts et les agrémenter d'éclairages. Des espaces d'activités extérieures (plaine de jeux, terrain de tennis...) seraient aménagés, voire peut-être un parc public, sur une parcelle en contrebas.

Le projet s'annonce «positif pour le quartier - puisqu'une partie deviendrait semi-publique - et complémentaire par rapport à ce qui va se faire plus haut», ajoute Stéphane Gillet.

Plus haut, c'est-à-dire sur l'ancien domaine militaire, dit aussi de la Chartreuse (10 hectares), où seront bientôt créés 200 logements non meublés, dont 60 à 70 appartements de standing réservés à la vente.

© La Libre Belgique 2003