Des mollets et un coeur gros comme ça!

Dire que le chrono ne compte pas dans un tel événement serait mentir car mine de rien tout le monde se prend au jeu, y compris les personnalités liégeoises présentes, le principe de ce «contre-la-montre du coeur» étant de réunir des paires de cyclistes composées d'un coureur pro et d'un «Liégeois connu».

Olivier Béart

Dire que le chrono ne compte pas dans un tel événement serait mentir car mine de rien tout le monde se prend au jeu, y compris les personnalités liégeoises présentes, le principe de ce «contre-la-montre du coeur» étant de réunir des paires de cyclistes composées d'un coureur pro et d'un «Liégeois connu».

Mis à part la championne de Belgique de cyclisme Corine Hierckens, la seule femme qui a pris le départ de cette course caritative autour de la place Saint-Lambert n'était autre que la ministre de la Recherche scientifique Marie-Dominique Simonet (CDH). Auteur d'un temps très honorable, elle a montré qu'elle ne pense pas à améliorer le budget de la Recherche uniquement lorsqu'elle est assise derrière son bureau ministériel.

Car si Philippe Gilbert, Christophe Brandt, «Toto» Detilloux, Thierry Marichal, Maxime Monfort, Jean-Luc Lebeau, Rik Verbrugghe, David Etxebarria et bien d'autres ont mouillé leur maillot en compagnie de personnalités comme José Happart, Serge Cappa, Philippe Dodrimont, Marco Riccardo Rusconi (Consul d'Italie à Liège), Didier Boclinville ou encore Pierre Theunis, c'est bien pour recueillir des fonds qui profiteront à la Fondation pour la recherche en cardiologie pédiatrique.

Les comptes de cette année ne sont pas encore faits, mais l'an dernier 2700 euros avaient été réunis: 1700 grâce à un subside provincial octroyé à l'événement, et 1000 grâce à la vente de porte-clés au public.Pour la petite histoire, le meilleur temps a été réalisé par la paire de coureurs pros composée de Philippe Gilbert et Christophe Brandt en 2 min 21 sec. Mais comme le signalaient plusieurs coureurs peu avant de s'élancer «quand on a un peu de notoriété, c'est presque normal et en tout cas toujours un plaisir de la mettre au service d'une bonne cause». Quand on vous disait qu'ils n'ont pas que de gros mollets...

© La Libre Belgique 2006