Envers et enfer des fouilles

C'était le 17 septembre 1907, il y a cent ans. Profitant de la décision de la Ville de Liège de faire poser une conduite de gaz, deux notables érudits, Paul Lohest et Eugène Polain, ouvraient le chantier archéologique de la place Saint-Lambert. Avec des avancées et des reculs, des interruptions et des reprises, la saga inaugurée sur les fondations de la cathédrale allait durer jusqu'à la fin du XXe siècle.

P.V.

C'était le 17 septembre 1907, il y a cent ans. Profitant de la décision de la Ville de Liège de faire poser une conduite de gaz, deux notables érudits, Paul Lohest et Eugène Polain, ouvraient le chantier archéologique de la place Saint-Lambert. Avec des avancées et des reculs, des interruptions et des reprises, la saga inaugurée sur les fondations de la cathédrale allait durer jusqu'à la fin du XXe siècle. Une exposition, à l'Archéoforum, nous propose d'en revivre les principaux épisodes.

Sans doute quelques découvertes avaient-elles précédé les coups de pioche de 1907, mais ceux-ci marquent le début de la véritable exploitation scientifique du site. On ne cherche plus seulement l'objet de valeur. L'enjeu, qui passionne la presse et le public, sera désormais la remontée de 9 000 ans d'histoire.

Les temps troublés

Bien sûr, il ne faudra guère d'efforts pour réveiller le souvenir des campagnes des années 70 et 80, ainsi que des combats du professeur Hélène Danthine et de son jeune assistant plein d'avenir, Marcel Otte, pour obtenir des moyens, face au périlleux projet d'un grand parking souterrain. "Le souhait des autorités se heurtait à la volonté de ne pas perdre les traces du passé multimillénaire", explique Séverine Monjoie, directrice de l'Archéoforum. On connaît les dégâts, des structures maçonnées arrachées en 1982 aux destructions commises en catimini dix ans plus tard, avant que la décision, en 1995, de créer l'Archéoforum ne garantisse enfin la préservation d'une bonne partie des entrailles du centre historique liégeois.

A travers des pièces trouvées, des documents d'archives, des articles de journaux, des reportages, des interviews d'acteurs et de témoins..., l'exposition ouverte depuis mardi replace l'aventure archéologique dans son contexte et permet d'en apprécier les acquis. Elle constitue une bonne introduction au site lui-même, dont certains aspects ont été revus. "L'Archéoforum a été conçu dès le début comme évolutif. Nous allons renouveler la quasi-totalité des vitrines", précise la responsable. De nouvelles zones seront accessibles. Et les fouilles continuent...

Exposition ouverte jusqu'au 18 janvier, du mardi au samedi de 10 à 18 h, le dimanche de 11 à 18 h. 1,5 euro. Des activités parallèles sont organisées (conférences-débats, concours, animations jeune public...).

L'Archéoforum va lancer par ailleurs une collection de publications, sous le titre "Archeobook". Les n° 1 et 2 seront consacrés aux églises (fin oct.) et aux fouilles (déc.) de la place Saint-Lambert. Prix : 5 euros. Tél. 04.250.93.70, www.archeoforumdeliege.be