Recours introduit contre le projet du Pré Aily

Si d'aucuns croyaient en la fin d'une saga en mars dernier lorsque le collège communal de Liège déclarait que le dossier Pré Aily était débloqué, il n'en est rien.

Marc Bechet

Si d'aucuns croyaient en la fin d'une saga en mars dernier lorsque le collège communal de Liège déclarait que le dossier Pré Aily était débloqué, il n'en est rien.

Les riverains de la zone viennent en effet d'introduire un recours devant le conseil d'État. Tout est remis en question...

Le parc scientifique aussi

Il y a quatre mois, la ville de Liège accordait le permis de lotir au domaine du Pré Aily. Situé le long de la route du même nom (en face du parc scientifique du Sart Tilman), le projet couvre près de 28 ha au Sart Tilman, où devront s'ériger 240 logements et 43 maisons.

Malgré l'affectation de la zone en zone d'aménagement communal concerté depuis 2002, le dossier avait connu de nombreux rebondissements. L'aspect mobilité était craint dans ce projet, le charroi généré par ces nouvelles habitations pouvant se faire par la rue du Sart-Tilman.

Quatre mois plus tard, il s'avère que l'optimisme affiché par le collège liégeois était quelque peu démesuré puisque c'est encore et toujours cet aspect de mobilité qui met à mal le projet. Et ce, malgré une deuxième mouture introduite fin 2007.

On y constatait notamment l'accroissement des espaces boisées entre le site et le parc Françoise et la garantie que le charroi sera dirigé vers la route du Condroz.

Petit souci supplémentaire par ailleurs : le long de la route du Pré Aily, une zone de 9 ha était pour sa part affectée à un développement des activités du parc scientifique du Sart-Tilman. Le recours pèse également sur celle-ci

À la Spi +, on ne se dit nullement déconcerté. Pour Françoise Lejeune, directrice, le retard ne sera que peu préjudiciable étant donné les travaux peu conséquents prévus sur la zone... Pour autant bien sûr que le recours n'aboutisse pas.