Le maïeur confirme : les b... fermeront

Comme nous l'annoncions dans notre édition de ce jeudi, une grande réforme communale se prépare dans la Cité ardente : la fermeture des salons de prostituées présents dans les rues de l'Agneau et du Champion, dans le quartier Cathédrale Nord, près de l'Université.

Le maïeur confirme : les b... fermeront
©Devoghel
Marc Bechet

Comme nous l'annoncions dans notre édition de ce jeudi, une grande réforme communale se prépare dans la Cité ardente : la fermeture des salons de prostituées présents dans les rues de l'Agneau et du Champion, dans le quartier Cathédrale Nord, près de l'Université.

On en dénombrerait 50, selon les derniers chiffres connus, ce qui représenterait un total de 150 filles concernées par cette mesure.

Encore muet sur le dossier mercredi, et tout autant sur le projet parallèle de création d'un Éros Center, Willy Demeyer bourgmestre PS de Liège, a officialisé cette décision jeudi, au sortir d'une réunion du collège communal... "Malgré les efforts du parquet et de la police, le quartier est devenu un lieu d'insécurité permanent dû à la prostitution et à la toxicomanie", explique-t-il.

Si dès lors la décision est votée au Conseil communal de ce lundi 8 septembre, le règlement entrera en vigueur dès avril 2009. Et le maïeur d'évoquer, en parallèle des fermetures, une requalification du quartier... au plus grand plaisir des associations de commerçants, qui ont manifesté leur contentement juste après la réunion du collège.

Éros Center en contrepartie ?

Le consensus semble trouvé sur une situation que d'aucuns jugeaient de plus en plus insoutenable... ou presque. En effet, à l'instar des associations de quartiers, certains membres de l'opposition font déjà entendre leur voix de peur que "ce pied dans la fourmilière" n'entraîne une dispersion des problèmes rencontrés.

Pour sa part, Willy Demeyer est clair : "Je n'ai jamais été d'accord avec ceux qui souhaitaient maintenir cet abcès de fixation dans ce quartier". Et d'insister dès lors sur "les mesures d'accompagnement" nécessaires. Entendons déjà d'ici avril : une sécurité renforcée et une prise en charge des prostituées.

Quid, dès lors, du projet d'un Éros Center qui concentrerait l'ensemble de la prostitution présumée à Liège ? Selon les estimations des associations d'aide aux prostituées, il ne pourra pas se concrétiser avant deux ans au moins.

À la ville, on se dit pour dans un délai plus bref... avec des pincettes toutefois. "On n'a pas à investiguer ou à organiser la prostitution", précise l'échevin Michel Firket (CDH). Une certitude : le projet est en débat. Reste à savoir où, quand et par qui il pourrait être géré.