Le projet Pré-Aily pose problème au niveau de la mobilité

Où en est-on depuis que le comité de quartier du Sart-Tilman (Liège) et des riverains ont introduit un recours en annulation au Conseil d’Etat concernant le projet Pré-Aily (extension du parc scientifique et lotissement) ?

J. Def.

Où en est-on depuis que le comité de quartier du Sart-Tilman (Liège) et des riverains ont introduit un recours en annulation au Conseil d’Etat concernant le projet Pré-Aily (extension du parc scientifique et lotissement) ?

Le permis d’urbanisme pour le Science park a été annulé et le permis de lotir a été retiré par la ville de Liège à la demande des promoteurs. C’est ce que le comité et lesdits riverains souhaiteraient savoir Un courrier envoyé en décembre à la ville, suite au retrait du permis, serait resté sans réponse.

Aujourd’hui, et dans l’attente d’être informé, le comité de quartier souhaite clarifier certaines choses. "Contrairement à ce qui a été dit, ce ne sont pas deux personnes isolées qui ont introduit un recours. C’est un quartier entier qui était représenté par l’ASBL à laquelle se sont adjointes deux personnes pour une question de recevabilité", précise Me Rigaux, le conseil du comité de quartier et des riverains.

S’ils s’étaient fermement opposés aux projets, c’était pour une question de mobilité qui, selon eux, n’a pas été suffisamment étudiée. Soutenant qu’il n’était pas dans leurs intentions d’empêcher l’extension du parc scientifique, ils insistent sur le fait que ce sont 1500 personnes en plus qui se rendraient au Sart-Tilman. "En plus des habitants et des gens qui y vont déjà, il pourrait y avoir 7500 à 8000 trajets vers le Sart-Tilman", souligne l’avocat.

Et ceci sans compter les nouveaux habitants du fameux lotissement. Le projet prévoyait la construction de 283 logements (villas et immeubles à appartements). "Cela implique 1000 à 1200 personnes en plus qui y vivraient. La population serait ainsi quasiment doublée."

On sait qu’une étude d’incidences est en cours de réalisation. Le comité souhaite, dans le cas où le projet Pré-Aily referait surface, un dialogue clair et que la ville de Liège tienne compte des avis qui ont été rendus.