Van Bouchaute se mue en consultant

Débarqué en mars de son poste de directeur général de l’ALG et licencié des deux filiales (Travailleur chez lui/TCL, Credis) dont il s’occupait aussi, Gilbert Van Bouchaute (PS, 57 ans, photo) n’entend pas rester les bras ou s’adonner à longueur de journée à son sport favori (le golf). Selon nos infos, ce proche de Michel Daerden (PS) est de retour sur le marché en étant son propre patron. Une consultation du Moniteur belge nous apprend qu’il a créé une société privée à responsabilité limitée (sprl) dont le siège est situé à Flémalle, rue de Tavalle, 105. Algorix Management dont le capital social s’élève à 20000 € affiche un objet social assez impressionnant. Elle se propose de faire, pour son compte ou pour celui de tiers ou encore en participation ou en association, l’assistance, la programmation, l’aide et le conseil en matière administrative, en gestion et préparation de dossiers administratifs notamment en matière d’urbanisme, d’aménagement du territoire et d’implantation d’entreprises et d’activités économiques.

Philippe Lawson

Débarqué en mars de son poste de directeur général de l’ALG et licencié des deux filiales (Travailleur chez lui/TCL, Credis) dont il s’occupait aussi, Gilbert Van Bouchaute (PS, 57 ans, photo) n’entend pas rester les bras ou s’adonner à longueur de journée à son sport favori (le golf). Selon nos infos, ce proche de Michel Daerden (PS) est de retour sur le marché en étant son propre patron. Une consultation du Moniteur belge nous apprend qu’il a créé une société privée à responsabilité limitée (sprl) dont le siège est situé à Flémalle, rue de Tavalle, 105. Algorix Management dont le capital social s’élève à 20000 € affiche un objet social assez impressionnant. Elle se propose de faire, pour son compte ou pour celui de tiers ou encore en participation ou en association, l’assistance, la programmation, l’aide et le conseil en matière administrative, en gestion et préparation de dossiers administratifs notamment en matière d’urbanisme, d’aménagement du territoire et d’implantation d’entreprises et d’activités économiques.

Il est aussi question de la gestion des impétrants, l’aide logistique et le conseil en matière de primes, l’assistance aux réunions de chantier et la tenue de procès-verbaux ainsi que toute activité de secrétariat et de rédaction de documents ainsi que la représentation des clients dans différents domaines : courtage d’assurances, de prêts et de financements divers; la constitution, la gestion et la mise en valeur de son patrimoine mobilier et immobilier. "Elle réalise cette partie de son objet, notamment par l’acquisition, la vente et la location, et, plus généralement, par la réalisation de tous les actes juridiques ou autres, ayant une nature civile principale, visant à conserver et à faire fructifier son patrimoine", lit-on dans la copie du document déposé au greffe et publié au Moniteur.

Algorix Management dit faire aussi de la consultance ainsi que l’aide aux entreprises et aux particuliers. D’après les documents, les activités de la sprl ont démarré le 1er avril 2011 et Gilbert Van Bouchaute en est le seul gérant et ce, pour une durée indéterminée. L’acte de constitution de la sprl indique qu’il a créé la société avec Sabine Maquet, une collaboratrice, à l’époque où il était patron de la société de leasing, de financement et d’économie d’énergie (SLF).

Plusieurs observateurs attendent de voir quels seront les clients d’Algorix Management. Car son passage à la tête de la SLF n’aurait pas été un modèle de bonne gouvernance. Les nouveaux dirigeants de cet outil de développement économique en région liégeoise ont dû nettoyer les comptes de la SLF et revoir plusieurs contrats de participation dans des entreprises liégeoises. Par ailleurs, sa gestion de l’ALG a fait l’objet d’un rapport accablant de la part du bureau Mc Kinsey.