Le pont va être posé

C’était il y a plus de sept semaines déjà, le pont de La Brouck cédait sous le poids d’un camion de plus de 40 tonnes et s’effondrait, avec le véhicule. Près de 50 jours plus tard, toujours rien ou presque. En effet, comme le remarquait ce lundi la bourgmestre Denise Laurent, qui ne passe plus un jour sans penser à La Brouck depuis l’accident, "normalement à la fin de cette semaine, vendredi peut-être ou lundi prochain, le pont devrait être placé".

M.Be.
Le pont va être posé

C’était il y a plus de sept semaines déjà, le pont de La Brouck, qui relie le village éponyme à la Nationale 66 (Trooz), cédait sous le poids d’un camion de plus de 40 tonnes et s’effondrait, avec le véhicule, dans les eaux peu profondes de la Vesdre. Près de 50 jours plus tard, toujours rien ou presque. En effet, comme le remarquait ce lundi la bourgmestre Denise Laurent, qui ne passe plus un jour sans penser à La Brouck depuis l’accident, "je ne veux pas travailler à toute vitesse et faire n’importe quoi", c’est aussi pour ça que le dossier a pris un peu plus de temps que prévu, "mais je peux dire que ce sera très vite terminé puisque les culées ont été posées. Normalement à la fin de cette semaine, vendredi peut-être ou lundi prochain, le pont devrait être placé".

Concrètement en effet, un délai est nécessaire pour que les culées du pont sèchent. "Pour être sûr, je préfère avoir l’avis des experts". Dès que cette opération sera assurée, il ne restera plus qu’à poser le pont, le plus visible et le plus utile ! "Sur ce point il paraît que c’est très rapide, on nous a assuré que six heures étaient suffisantes".

Depuis que le vieux pont de La Brouck s’était écroulé, les quelque 1000 habitants de La Brouck sont contraints d’emprunter l’itinéraire bis, vers Chaudfontaine. Pour faciliter la vie de ceux-ci, des systèmes de covoiturage ont été mis en place. Ils pourront reprendre le trajet classique d’ici peu.

Déjà, la commune a reçu une promesse de subsides (60 %) de la part de la Région pour la construction d’un pont définitif. On assure dès lors que le pont provisoire ne sera pas aussi peu provisoire que celui de Tilff Et Denise Laurent de prévenir également : "Je vais faire installer un panneau fluorescent indiquant que c’est interdit aux plus de 30 tonnes". On pense d’ailleurs, à Trooz, à installer un système clignotant ou une alarme On ne pourra plus dire que personne n’était prévenu.

Pour la commune, la note du pont provisoire s’élève à 40.000 euros. Sans parler de la location du pont de 2000 euros par mois.