Vers une plus grande théâtralisation des débats ?

Cette fois, ça y est, Liège a eu droit ce mardi soir à sa première, à savoir une retransmission en direct et en streaming Internet des débats du Conseil communal. Une "opération exceptionnelle", aux dires de la Ville (qui doit encore décider si elle sera ou non reconduite), qui pouvait compter sur le concours des équipes de la télévision locale. Et si tout s’est passé sans problème, techniquement parlant, cet exercice de démocratie participative on line a permis de tirer plusieurs enseignements. À savoir notamment que le fait de filmer les débats modifie le comportement des élus.

B.B.

Cette fois, ça y est, Liège a eu droit ce mardi soir à sa première, à savoir une retransmission en direct et en streaming Internet des débats du Conseil communal. Une "opération exceptionnelle", aux dires de la Ville (qui doit encore décider si elle sera ou non reconduite), qui pouvait compter sur le concours des équipes de la télévision locale. Et si tout s’est passé sans problème, techniquement parlant, cet exercice de démocratie participative on line a permis de tirer plusieurs enseignements. À savoir notamment que le fait de filmer les débats modifie le comportement des élus.

Cela avait déjà pu être relevé ailleurs et le moins que l’on puisse écrire est que le direct réalisé depuis la Violette n’a pas démenti ce constat. Ce qui frappait d’emblée, c’est une présence massive, tous bancs confondus, les uns et les autres ne quittant pas leur siège de la soirée. Exception faite de deux "cas", à savoir le chef de groupe PS et par ailleurs ministre wallon Jean-Claude Marcourt, lequel est venu saluer le collège devant les caméras, et le leader du PTB Raoul Hedebouw, qui a cru bon, lorsqu’il évoquait la question du logement (public bien sûr), d’offrir au maïeur une brique en guise de cadeau.

Au rayon des personnalités pour qui la présence des caméras fait subitement changer d’attitude, épinglons non pas Christine Defraigne (MR), fidèle à elle-même, mais plutôt sa consœur Bénédicte Heindrichs (Ecolo). Laquelle s’est notamment fendue d’une tirade s’en référant aux envies des Liégeois et qui n’était pas sans faire penser à celle de François Hollande lors du débat présidentiel français. Mention aussi au CDH qui, par la voix de Benoît Drèze et Anne Delvaux (pour qui être filmée est une habitude), a taclé le MR et le PTB.

On peut également mentionner le recours abondant aux citations et bons mots plus fleuris les uns que les autres, la palme allant sûrement en l’espèce à la cheffe de groupe libérale, et ce même si François Schreuer (Vega) n’a pas démérité. Résultat des courses, les débats ayant été suivis par 600 visiteurs uniques sur le site de la Ville et environ 300 sur celui de RTC : une plus grande théâtralisation.