Pas mal mais peut mieux faire

A l’approche de l’été et du retour des beaux jours (enfin, on l’espère ), l’heure est propice à un bilan du tourisme à Liège.

Isabelle Lemaire
Pas mal mais peut mieux faire
©Devoghel

A l’approche de l’été et du retour des beaux jours (enfin, on l’espère ), l’heure est propice à un bilan du tourisme à Liège. On le sait, la ville peine à attirer des touristes qui souhaitent rester plus d’une journée. Les hôtels liégeois sont loin d’afficher complet, à l’exception peut-être de l’Auberge de jeunesse Simenon qui ne désemplit pas. Un employé du Crowne Plaza, le seul hôtel 5 étoiles de Liège, confie : "On voit arriver ici pas mal d’hommes d’affaires mais vraiment peu de touristes".

Les musées liégeois sont aussi à la peine. Un exemple frappant : le Grand Curtius qui escomptait à son ouverture 100 000 visiteurs par an vient de franchir sur une année la barre des 60 000. Le Trésor de la Cathédrale, qui présente pourtant des merveilles patrimoniales, souffre d’un manque de visibilité sans doute et est ignoré même par les groupes scolaires. Il n’a reçu en 2011 que 9300 visiteurs. Seul l’aquarium Van Beneden tire son épingle du jeu avec le passage en 2011 de 93 000 personnes.

Plus de touristes poussent la porte

Sur base de statistiques fournies par la Maison du tourisme de la province de Liège (MTPL), on voit une progression dans la fréquentation de son guichet ainsi que du point info de la gare des Guillemins. En 2012, quelque 54 000 personnes ont poussé la porte de la MTPL et 19 000 touristes ont pris des renseignements à la gare. Et, surprise, malgré le temps très maussade que la région a connu au premier trimestre 2013, près de 13 500 personnes se sont présentées à la MTPL, soit une hausse de 16 % par rapport à la même période l’an dernier, pour 5875 au point info des Guillemins (+8,5 %).

A l’Office du tourisme, on constate aussi un afflux grandissant de touristes. On passe de 26 787 visiteurs en 2005 à 40 000 en 2012. Le port des yachts connaît également une belle affluence. En 2011, il affichait complet avec 14 259 nuitées enregistrées. Cet attrait manifeste pour le tourisme fluvial donne des idées à certains puisqu’on envisage de créer un deuxième port de plaisance à Coronmeuse.

Alors, ces touristes de passage à Liège, qui sont-ils, qu’y font-ils et qu’y cherchent-ils ? Majoritairement, il s’agit de touristes eurégionaux, venant donc de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne. Mais on signale une recrudescence de visiteurs venus d’Espagne, d’Italie, de Russie et des pays de l’Est. Pas encore de cars de Japonais, de Chinois ou d’Américains dans les rues de la Cité ardente donc.

Quiconque se balade dans l’hypercentre ne peut pas ne pas avoir remarqué ces groupes de touristes qui profitent d’une visite guidée des hauts lieux liégeois. C’est une des formules gagnantes du tourisme à Liège.

Expos, coteaux et 15 août

Ce qui marche le mieux et qui est le plus demandé par les touristes, ce sont les attractions et les événements, soit les grandes expositions comme Golden sixties ou les manifestations populaires de type fêtes du 15 août en Outremeuse. Les promenades, sur les coteaux de la Citadelle par exemple, remportent un franc succès, tout comme les visites d’églises. On n’a comptabilisé que 40 000 personnes ayant visité l’an dernier des églises liégeoises sans guide et le circuit des collégiales est très prisé.

Mais ce tourisme d’un jour est-il pour autant source de profit pour la Ville ? Pas vraiment ou alors indirectement. Ce sont plutôt les commerçants et le secteur de l’horeca qui se frottent les mains. Il n’y a qu’à s’asseoir en terrasse place du Marché pendant l’été pour s’apercevoir que la clientèle n’y parle pas que le français.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...